3 Huiles essentielles pour Noël

3 Huiles essentielles pour Noël

Il suffit de flâner dans les rues d’un marché de Noël pour se laisser happer par de douces senteurs de Noël. Entre les bougies parfumées, les thés aromatisés, les bâtons d’encens se consumant peu à peu, ou encore les oranges piquées de girofle, le cocktail est explosif et nous plonge instantanément dans l’atmosphère de cette fête si féerique.

Je vous propose aujourd’hui de vous rapprocher de l’aromathérapie avec la présentation d’huiles essentielles chaleureuses qui sont les stars en décembre.

Les huiles essentielles pour Noël

Huile essentielle de cannelle écorce

Cannelle Ecorce

L’huile essentielle de cannelle écorce est incontournable en aromathérapie. Avec son action anti-infectieuse puissante, cette lauracée éloignera la gastro-entérite en un claquement de doigts. De plus, elle est utile en cas de mycose grâce à ses propriétés anti-fongique et aussi en cas de rubéfiant musculaire, en préparation aux compétitions sportives.

Comment utiliser l’huile essentielle de cannelle écorce ?

Composée d’aldéhydes aromatiques, l’huile essentielle de cannelle écorce est fortement dermocaustique. Appliquée dans une dilution insuffisante, elle peut brûler sévèrement la peau. On utilisera alors un support d’huile végétale dans lequel nous diluerons l’huile essentielle de cannelle écorce à 10% du total des huiles essentielles.

Voici par exemple une préparation utile contre la gastro-entérite pour un adulte :

Flacon de 10ml à appliquer sous les pieds 3-4 fois par jour (adulte):

  • 9ml d’huile végétale de jojoba
  • 0.1ml d’huile essentielle de cannelle écorce (Cinnamomum  verum)
  • 0.2ml d’huile essentielle de Tea-Tree (Melaleuca alternifolia)
  • 0.2ml d’huile essentielle de Basilic indien (Ocimum basilicum CT méthylchavicol)
  • 0.5ml d’huile essentielle de Ravintsara (Cinnamomum camphora CT 1.8 cinéol)

 

Huile essentielle d’orange douce

Orange douce

Dans le langage courant, nous utilisons le terme d’huile essentielle pour les agrumes  tels que le citron, la bergamote, la mandarine, ou encore l’orange douce. Il s’agit en fait d’une utilisation erronée du terme « huile essentielle ». Les extraits d’agrumes ne sont pas issus d’une distillation comme les autres huiles essentielles. Les zestes sont retirés puis pressés. Il s’agit donc d’une expression aromatique et le produit récolté se nomme « essence ».

Après cette petite parenthèse de vocabulaire, parlons un peu de cette essence riche en saveur tant par sa douceur que sa tonicité.

En aromathérapie, nous utilisons l’orange douce pour stimuler la spontanéité, la créativité et la joie de vivre. Volontiers associé au deuxième chakra (Svadhistana), l’orange douce inspire à la légèreté et à l’insouciance. Elle libère le plaisir, notamment au niveau des sens.

Également très digestive, elle permet, par voie orale, de stimuler la sécrétion de sucs digestifs.

Comment utiliser l’essence d’orange douce ?

La voie royale pour cette essence est la diffusion, afin de créer une atmosphère douce et créative.

On évitera la voie orale en cas de prise de médicaments car le limonène contenu dans l’essence peut interférer avec les substances chimiques.

L’orange douce est une essence photosensibilisante. La voie cutanée est donc à éviter, car exposée au soleil la peau se tâche.

Huile essentielle de girofle

Clou de Girofle

Grâce à sa composition riche en phénols, cette huile essentielle est très virucide, bactéricide et fongicide.  Elle est très utile en cas de gastro-entérite et de mycose. Elle est également un analgésique buccal qui sera utilisé en cas d’aphtes ou de douleurs dentaires.

Il faut être très vigilant lors de son utilisation car tout comme l’huile essentielle de cannelle écorce, elle est dermocaustique et peut sévèrement brûler la peau. De plus, si les phénols sont très puissants contre les infections, ils sont aussi toxiques pour le foie. Il convient donc impérativement de protéger le foie à l’aide d’une autre huile essentielle comme le citron, le romarin 1.8 cinéol ou le romarin verbénone. Pour tout conseil concernant la voie orale en aromathérapie, il convient de s’adresser à un aromathérapeute diplomé. 

Voici un exemple d’utilisation de l’huile essentielle de girofle pour le traitement d’un aphte.

Flacon de 10ml – à appliquer directement plusieurs fois par jour sur l’aphte

Il est très utile de sécher l’aphte à l’aide d’un coton-tige avant d’appliquer le mélange aromathérapeutique.

Finalement, je vous offre une formule pour un mélange à diffuser dans la maison afin de marier ces trois huiles essentielles. Je vous souhaite à toutes et tous un doux temps de l’avent et de très belles fêtes de fin d’année.

Synergie à diffuser dans un diffuseur à vapeur froide :

Diffuseur

Flacon de 5ml d’huiles essentielles pures à diffuser

  • 4.5ml d’huile essentielle d’orange douce
  • 0.1ml d’huile essentielle de girofle
  • 0.4ml d’huile essentielle de cannelle écorce

Pour prendre rendez-vous avec Lise voici le lien

Professionnelle de la dermo-cosmétique naturelle, Lise Jeanbourquin est également thérapeute en Fleurs de Bach et aromathérapie.

 

 

 

 

Huiles essentielles ou extraits botaniques?

Huiles essentielles ou extraits botaniques?

On entend souvent parler des deux mais quels sont leurs rôles, quelle est la différence et à quoi servent-ils?

Actifs Botaniques
Extraits de plantes

La cosmétique aux huiles végétales est fabuleuse et apporte de nombreux actifs mais parfois l’addition d’huiles essentielles ou d’actifs botaniques peut être utile pour booster l’efficacité par des molécules que l’on ne retrouve pas dans les huiles végétales.

Par exemple si l’on recherche des propriétés calmantes pour une peau irritée on choisira des huiles végétales qui ont ces propriétés là mais parfois le problème cutané nécessite des actifs supplémentaires et ceci est possible grâce aux huiles essentielles ou autres extraits de plantes.

Qu’est-ce qu’un extrait botanique?

Les extraits botaniques sont des extraits de plantes tirés de différentes parties de plantes, notamment les racines, les feuilles, les baies, les écorces, les tiges et les fleurs. Parfois, la plante est utilisée en entier, alors que dans d’autres cas, seule une partie spécifique de la plante a des actifs recherchés.

Alambic pour l’extraction des huiles essentielles à la vapeur

On appelle huile essentielle, ou parfois essence végétale (du latin essentia, « nature d’une chose »), le liquide concentré et hydrophobe des composés aromatiques (odoriférants) volatils d’une plante. Il est obtenu par extraction mécanique, entraînement à la vapeur d’eau ou distillation à sec.

D’autres extraits végétaux sont obtenus par extraction avec des solvants non aqueux volatils (hexane, éther…) tandis qu’un nouveau procédé d’extraction s’est développé récemment : l’extraction au CO2 supercritique. Dans tous ces cas, il ne s’agit alors plus d’huiles essentielles, terme réservé aux produits de la distillation aqueuse, à sec ou de l’expression à froid, mais d’extraits végétaux qui portent différents noms selon les procédés successifs qui leur sont appliqués : concrètes, absolues, résinoïdes, oléorésines, etc.

Enfin, l’extraction sans distillation par de l’alcool, de l’eau liquide ou un mélange des deux, porte différents noms selon les méthodes pratiquées : tisane, macération, décoction, extrait hydro-alcoolique, teinture, etc.

Pour faciliter la compréhension de cet article je vais faire une différenciation plus simple en séparant huiles essentielles de tous les autres extraits botaniques.

Quels extraits botaniques pour la cosmétique huileuse?

Il faut choisir les extraits liposolubles (qui se diluent dans l’huile) ce sont principalement des macérats ( utilisés dans notre contour des yeux et la gamme bébé par exemple) ou des extraits par une méthode assez récente d’extractions par huiles végétales au lieu des solvant classiques se sont les extraits Oléos que l’on retrouve dans la gamme de soins pour le visage Premium de M&O Naturel.

L’avantage des extraits botaniques par rapport aux huiles essentielles

Bien que les deux agissent de manière différente avec des actifs qui ne sont pas comparables. Les extraits botaniques ont l’avantage de pouvoir être utilisés sur les nouveaux-nés, femmes enceintes, le contour des yeux et d’autres personnes qui ne supportent pas les huiles essentielles.

Lesquels choisir?

Ont peut sans autre utiliser les huiles essentielles avec des extraits botaniques ils se complètent et vis versa. Mais lors de situations où l’on ne peut pas utiliser d’huiles essentielles les extraits botaniques sont excellents.

Les macérats huileux

Macérat de Calendula

On entend principalement parler de macérat de Calendula mais il en existe beaucoup. Pensez aux nombreuses plantes qui ont des propriétés diverses pour la peau, il y a le macérat de Camomille, Vanille, Marronnier d’Inde, Petit Houx, Euphraisie, Aloe Vera, Bardane et bien plus encore.

Chez M&O Naturel nous recherchons les actifs dans les plantes que ce soit des huiles végétales, macérats, extraits huileux ou huiles essentielles. Pourquoi choisir du synthétique quand nous avons des actifs naturels tellement efficaces!

Faites un tour sur notre boutique en ligne ici

Faites attention aux huiles essentielles!

Faites attention aux huiles essentielles!

Quelles sont les huiles essentielles dermocaustiques et photosensibilisantes?

Quand on décortique des recettes de cosmétiques naturels ou DIY sur le net, on peut parfois être surpris des conseils prodigués. Parmi les principes actifs composants les huiles essentielles, plusieurs sont dermocaustiques ou photosensibilisants. Leur utilisation requiert donc une attention particulière pour ne pas dire une certaine vigilance.

Huiles essentielles dermo-caustiques

Les phénols

On qualifie une huile essentielle de dermocaustique lorsqu’elle brûle la peau ou les muqueuses. Cette propriété se retrouve dans les phénols , molécules qui sont par ailleurs des anti-infectieux puissants (virucides, bactéricides, anti-parasitaires et anti-fongiques), et hypertenseurs. Ces principes actifs stimulants sont également utérotoniques [1] et hépatotoxiques[2]. Parmi les huiles essentielles à phénols, on trouve le girofle (eugenia caryophyllata), l’ajowan (trachspermum ammi), le thym thymol (thymus vulgaris CT thymol), la sarriette (satureja montana).

Malgré leur dermocausticité, ces huiles essentielles seront particulièrement intéressantes pour la peau et les muqueuses lors de mycoses, d’acné, de furoncles ou autres dermatoses infectées. Il faudra alors veiller à bien les diluer à un dosage n’excédant pas les 10% du total des huiles essentielles du mélange (sur le total d’un mélange à 10% d’huiles essentielles et de 90% d’huiles végétales, on comptera uniquement 1% d’huile essentielle dermocaustique).

Les aldéhydes aromatiques

L’huile essentielle la plus répandue qui contient des aldéhydes aromatiques est l’huile essentielle de cannelle écorce (cinnamomum verum) dont les propriétés sont similaires aux huiles à phénols, sans être hépatotoxique et les indications/précautions d’emploi sont identiques.

Les aldéhydes terpéniques

Pour les peaux plus sensibles, on évitera d’appliquer les huiles essentielles à aldéhydes terpéniques pures qui peuvent être irritantes pour la peau : Eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora), Lemongrass (cymbopogon flexuosus), Litsea (listea cubeba), Anis étoilé (illicium verum), Manuka (leptospermum scoparium). Cela ne veut pas dire qu’il faut bannir l’application cutanée de ces huiles essentielles qui sont des anti-inflammatoires rapides et puissants. Une dilution à 10% (10% huile essentielle et 90% huile végétale) suffit pour les aldéhydes terpéniques.

Les huiles essentielles photosensibilisantes

On parle de photosensibilisation lorsque l’huile essentielle réagit lors d’une exposition au soleil en laissant une tache irréversible sur la peau.

Une composition biochimique avec des coumarines complexes (fouranocoumarines : bergaptène, xanthoxine, angélicine, impératorine et pyrannocoumarine : visnadine) rend l’huile essentielle photosensibilisante, quellle que soit sa dilution dans un mélange. Ces principes actifs sont anti-coagulants et sédatifs. Parmi les huiles essentielles contenant des coumarines complexes on retrouve : l’ammi visnaga (ammi visnaga), les agrumes (citron, orange douce, bergamote, mandarine, …), le fenouil (foeniculum vulgare), la livêche (levisticum officinalis), et la verveine citronnée (lippia citriodora).

La richesse olfactive des huiles essentielles d’agrumes (qui ne sont par ailleurs pas des huiles essentielles mais des essences, car elles sont obtenues grâce à un procédé d’expression et non de distillation) serait pourtant tellement intéressante en cosmétique ! Certaines enseignes proposent les essences d’agrumes exemptes de coumarines complexes afin de pouvoir les utiliser pour parfumer l’un ou l’autre soin cosmétique.

Il existe néanmoins un bon nombre de produits qui contiennent des agrumes dans leur composition. Une législation précise existe à ce sujet et les précautions d’emploi liées à l’utilisation des agrumes dépendent de plusieurs critères : rinçage, pénétration dans la peau, vaporisation, etc…. Cependant dans votre petite « popote » maison, soyez prudents !

Qu’en est-il des hydrolats des mêmes huiles ?

C’est une bonne question car cela dépend de la quantité d’eau avec laquelle l’huile essentielle a été distillée, et par conséquent, la concentration en huile essentielle de celui-ci. Plus il y a d’eau départ de la distillation, moins l’hydrolat sera concentré en huile essentielle, et moins il sera dermocaustique. Chaque hydrolat dépend donc de la distillation, donc de la personne qui distille ! En ce qui concerne la photosensibilisation, aucune preuve n’a réellement été donnée sur le sujet, néanmoins, il vaut mieux rester vigilant et garder son hydrolat de verveine citronnée (par exemple), pour le boire plutôt qu’en application cutanée.

Comme les huiles essentielles d’agrumes ne résultent pas d’une distillation à la vapeur d’eau, on ne peut pas trouver d’hydrolat d’agrumes.

A savoir: En cosmétique selon la législation suisse actuelle il ne faut pas dépasser les 3%. Je recommande de garder vos huiles essentielles à un pourcentage inférieur à 1% dans la totalité de votre formule.

Comme dirait l’adage, « un homme averti en vaut deux » ! Si vous voulez éviter tout souci de réaction cutanée douloureuse ou inesthétique, gare aux huiles dermocaustiques et photosensibilisantes !

 

[1] Qui provoque des contractions de l’utérus (donc à éviter en cas de grossesse)

[2] Toxiques pour le foie

Professionnelle de la dermo-cosmétique naturelle, Lise Jeanbourquin est également thérapeute en Fleurs de Bach et aromathérapie.

Cessez de vous ruiner avec l’achat d’huiles essentielles grâce à mes 8 astuces!

Cessez de vous ruiner avec l’achat d’huiles essentielles grâce à mes 8 astuces!

Si vous aussi vous avez été piqués par la mouche « Aromathérapie pour la vie », cet article est fait pour vous !

Ah si vous saviez comme il est facile de me séduire avec des huiles essentielles ! Au début de ma formation, chaque huile essentielle me semblait IN-CON-TOUR-NABLE ! Il me les fallait toutes, et j’ai, petit à petit (mais rapidement quand même) rempli mon armoire à pharmacie avec ces petites fioles craquantes. Et tout aussi rapidement, mon porte-monnaie suait d’angoisse… Voici donc quelques astuces à appliquer ou encore quelques questions à se poser rationnellement avant de succomber à la tentation.

Les huiles essentielles précieuses

On nommera les stars de la bande : Rose – Néroli – Champaca – Jasmin – Verveine Citronnée !
Un peu de calcul pour les plus téméraires… Le prix d’un ml d’huile essentielle de Rose tourne autour de 50.- (varie nettement en fonction des marques) ce qui nous amène à un prix de 50’000 CHF pour un litre. Si, si, vous avez bien lu…

Pour obtenir un litre d’huile essentielle de Rose, il ne faut pas moins de 4 millions de fleurs. Celles-ci étant bien évidemment ramassées à la main, sont ensuite distillées deux fois (pétales, puis hydrolat) afin de pouvoir avoir une meilleure concentration. J’imagine donc aisément que le prix du salaire horaire des différents acteurs de la chaîne de production ne se situe pas dans une fourchette aussi luxuriante.

Les procédés d’extraction ou de distillation sont, pour les huiles précieuses citées ci-dessus, des facteurs qui influencent le prix de vente. On relève également la rareté de certaines plantes.

Faut-il pour autant s’en priver ?

Bien sûr que non ! Voici les 8 astuces pour soigner ses maux, ses états d’âme mais aussi son budget !

1. Diluer les huiles essentielles précieuses

Les propriétés thérapeutiques des huiles précieuses sont principalement psycho-émotionnelles et énergétiques. En les diluant à 10%, vous conservez leurs bienfaits, tout en augmentant votre stock. Préférez une huile végétale qui ne rancit pas ou peu, et pour cela, optez pour le jojoba.

Comment faire ?

Couplez votre achat de votre flacon de 1ml d’huile essentielle avec celui d’une petite bouteille à compte-gouttes (précisez que c’est pour des huiles) d’une contenance de 10ml. Complétez ensuite votre flacon avec 9ml de Jojoba et 1ml d’huile essentielle précieuse. Rien qu’à l’odorat, vous observerez que la puissance est indemne.

2. S’orienter vers des marques fiables dont les huiles essentielles sont de meilleure qualité

On peut tous être tentés par une offre à bas prix mais la qualité de l’huile essentielle y est parfois liée. Ainsi, pour avoir une ambiance de lavande avec son diffuseur, 2 ou 3 gouttes d’une huile essentielle de bonne qualité suffiront (au lieu de 10-12 gouttes).

3. Les huiles essentielles sont remboursées par les caisses maladies de base

Pour autant qu’elles soient conseillées par un médecin, un naturopathe ou un phytothérapeute, les prescriptions sont remboursables en Suisse. Renseignez-vous auprès de votre médecin.

4. Savoir quelles sont les huiles essentielles qui vous sont essentielles

Prendre le temps de noter les indications pour lesquelles vous aimeriez avoir des huiles essentielles sous la main. Il existe en effet plusieurs huiles essentielles dont les propriétés sont multiples.

Par exemple :

L’huile essentielle de Cardamome (par voie orale et/ou cutanée) harmonisera votre humeur et vos émotions (stimulante ou apaisante), aidera en cas de toux – d’asthme – bronchite (expectorante et mucolytique), facilitera la digestion (antispasmodique), et combattra de main de maître la fatigue musculaire. Autant sur le plan psycho-émotionnel que physique, cette huile essentielle est « tout terrain » et remplace au moins 4 huiles essentielles différentes.
Il y en a d’autres alors à vos crayons ou stylos, faites une liste et prenez contact avec un aromathérapeute pour vous laisser guider sur la pharmacie idéale et mini-prix !

5. N’utilisez pas d’huiles essentielles pures !

Que cela soit par voie orale ou sur la peau, une huile essentielle est si concentrée qu’une dilution n’est surtout pas superflue. Avec de l’huile végétale sur la peau (à 10% pour un adulte) ou avec un excipient (à 20% dans du fludol, solubol, disper) pour la voie orale, vous économiserez un certain nombre de gouttes et en plus de cela, vous vous protéger contre toute agressions sur la peau ou sur la muqueuse digestive. Renseignez-vous sur les précautions d’emploi et les dilutions pour les différentes voies d’application.

6. Terminé les mélanges en grande quantité !

Les mélanges dans de l’huile végétale sont parfois délicats à conserver sur le long terme. Souvent, les préparations rancissent. Pour éviter cela, deux astuces de pro :

  • primo, privilégiez les petits flacons de 10 à 20ml car l’efficacité des huiles essentielles est telle qu’on n’a jamais besoin de litres de préparations. Entre nous, il n’y a que les huiles contre la cellulite où les grands flacons sont indispensables (Dieu que le monde est injuste ! ).
  • Secundo, vous pouvez élaborer des formules avec des huiles essentielles pures. Le mélange sera donc tout prêt et pourra être dilué adéquatement en temps voulu. Vous vous épargnerez le temps de la réflexion ce qui peut être précieux en cas de gastro familiale inopinée!

7. Les dates de péremption

Fiez-vous à votre bon sens et à votre odorat pour juger de l’état de votre huile essentielle. Les fabricants sont obligés d’indiquer une date pour des raisons légales mais si l’huile essentielle est stockée dans un endroit sombre, sec et à température ambiante ou fraîche il n’y a que peu de risque qu’elle rancisse. Faites-vous confiance !

8. Les hydrolats !

Ne passez pas à côté des hydrolats qui remplissent leur contrat en matière d’efficacité et qui se conservent très longtemps au réfrigérateur pour un prix inférieur aux huiles essentielles.

Si comme moi vous désirez encore nourrir généreusement votre Amour pour les huiles essentielles tout en respectant vos possibilités financières, gardez cet article en tête… et surtout… autorisez-vous quand même une petite folie de temps en temps au doux parfum de… Rose ?

Vous trouverez une sélection d’hydrolats en boutique et en ligne . Si vous aimeriez en savoir plus sur les huiles essentielles venez me rendre visite en prenant un rendez-vous ici .

Passionnée par le monde des cosmétiques naturels, Lise Jeanbourquin est thérapeute en Fleurs de Bach et achèvera en 2019 la formation d’aromathérapeute auprès de l’Ecole ERA.

Huile essentielle ou huile végétale?

Huile essentielle ou huile végétale?

Les huiles essentielles et les huiles végétales sont souvent confondues, pourtant la différence est énorme autant par ces propriétés, composition, utilisation, méthode d’extraction et plus encore

Pourquoi sont elles tellement différentes?

Voici les définitions 

 

Huiles essentielles:

Définition selon (ANSM: Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé-France)

 

Les huiles essentielles et les huiles végétales sont souvent confondues, pourtant la différence est énorme autant par son extraction que par ces propriétés, composition et plus encore En effet les deux proviennent de plantes mais les similitudes s’arrêtent là.

Huiles végétales

Définition par (Wikipedia):

 

Une huile végétale est un corps gras extrait d’une plante oléagineuse, c’est-à-dire une plante dont les graines, noix ou fruits contiennent des lipides. On nomme également huile végétale les « macérats » huileux et les beurres végétaux

 

Les différences

 

Compositions principales

 

Pour les huiles essentielles:

  • Les huiles essentielles sont des mélanges, leur composition est complexe et variable
    • Les terpénoïdes sont en général très nettement dominants : monoterpènes et sesquiterpènes. Ils se présentent sous forme de carbures (myrcène, ocimène, bisabolène, caryophyllène…), d’alcools (géraniol, menthol, terpinéol…) , d’aldéhydes (géranial, santalal, citronellal…), de phénols (thymol, carvacrol..), de cétones (menthone, thuyone, pulégone, vétivone…), d’esters (acétate de linalyle, de menthyle, de cédryle …), d’éther (cinéole).
      Ces terpénoïdes ont une structure acyclique ou cyclisée ; plus la chaîne carbonée est longue plus les cyclisations sont possibles.
    • Les composés aromatiques sont moins fréquents mais néanmoins très importants : eugénol, anéthole, safrole, asarone, fenchone, myristicine, apiole..

 

Pour les huiles végétales:

  • Les triglycérides sont présents à près de 99% dans les huiles végétales. Il s’agit de triesters de glycérol et d’acides gras, lesquels peuvent être :
    • saturés (AGS) : ne contenant aucune double liaison (saturation)
    • monoinsaturés (AGMI) : contenant une seule double liaison (insaturation)
    • polyinsaturés (AGPI), contenant deux, trois (voire plus) doubles liaisons (insaturations).
  • Les insaponifiables
    • des phospholipides,
    • des lipides complexes,
    • des constituants non glycéridiques, tels que :
      • la vitamine E (α-tocophérol),
      • les phytostérols (matières grasses végétales) ou le cholestérol (matières grasses d’origine animale),
      • les caroténoïdes (β-carotène ou pro-vitamine A),
      • les phénols, …

 

Méthodes d’extraction:

Huiles essentielles:

Les huiles essentielles sont des « principes volatils  » (ou essences végétales) contenus dans les végétaux et que l’ on extrait efractional-distillation-161574_1280n utilisant plusieurs procédés.

Le plus souvent :

  • par distillation simple à la vapeur d’eau des plantes ou de certains de leurs organes.
  • par expression (pressage) le plus souvent après dilacération mécanique : cette technique est essentiellement utilisée pour recueillir l’huile essentielle des peaux (épicarpes) de Citrus (citrons, oranges, mandarines, pamplemousses)

Plus accessoirement :

  • Par dissolution dans un corps gras
  • par extraction à l’aide d’un solvant (exemples : éther, hexane),
  • par extraction par le gaz carbonique « supercritique « .

Ces trois dernières techniques permettent d’obtenir des extraits de plantes qui théoriquement ne s’appellent plus huiles essentielles bien que très proches du point de vue chimique ; ce sont les essences concrètes, les résinoïdes, et les absolues (ces dernières sont des produits d’extraction des concrètes et des résinoïdes par l’alcool éthylique (éthanol), la solution éthanolique est filtrée puis distillée, le résidu c’est l’absolu)

Huiles végétales

Les méthodes d’obtention d’une huile végétale sont diverses :

  • Pression mécanique artisanale et authentique à froid pour écraser la graine ou le fruit et obtenir son huile (première pression).(La meilleure solution pour l’obtention d’une huile de qualité)
  • Extraction au CO2 Supercritique. Une nouvelle méthode qui maintient les propriétés des huiles et qu permettent d’extraire l’huile de plantes plus fragiles comme l’huile de Pépins d’Argousier par exemple.
  • Pression à chaud pour obtenir les plus forts rendements puis raffinage (Perdent leurs bienfaits et la qualité)
  • Extraction chimique à l’aide d’un solvant (hexane, cétone, butane, essence B, éthanol…) à partir des tourteaux restants de la première pression, puis raffinage. Cette technique est très employée pour l’obtention des huiles alimentaires courantes…(Perdent leurs bienfaits et la qualité)

Parties de la plantes utilisées

Huiles essentielles

Toutes les parties des plantes aromatiques, tous leurs organes végétaux, peuvent contenir de l’huile essentielle.chamomile-401490_1280

  • les fleurs bien sur, exemples : oranger, rose, lavande ; le bouton floral (girofle) ou les bractées (ylang-ylang)
  • les feuilles très souvent, exemples : eucalyptus, menthe, thym, laurier, sarriette, sauge, aiguilles de pin et sapin
  • les organes souterrains, exemples : racines (vétiver), rhizomes (gingembre, acore)
  • les fruits, exemples : fenouil, anis, épicarpes des Citrus
  • les graines : noix de muscade
  • le bois et les écorces, exemples : cannelle, santal, bois de rose

 

Huiles végétalesmacadamia-nuts-1098170_1280

  • Les graines (pépins) de plantes comme (framboises, grenade, raisins, etc..)
  • Noyaux (abricots, amandes, noisettes, Karité..)
  • Pulpe ( Avocat, huile de Pulpe d’Argousier, noix de Coco…)

 

 

Précautions à prendre:

Huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des  composées aromatiques liposolubles, de petite taille, qui sont capables de traverser la peau pour atteindre la circulation sanguine. D’ailleurs, la voie cutanée est souvent la voie préférée pour leur utilisation. Elles ont donc  une action sur tout les corps et pas seulement locale, puisqu’une bonne partie rentre dans le corps. Il est donc primordial de faire attention à leurs effets sur notre organisme.

Certaines huiles essentielles peuvent égalament être dermocaustiques. Pour éviter tout risque d’irritations voire même de brûlures, ces HE doivent être diluées dans une huile végétale avant application sur la peau.

Dermocausticité très faible ou inexistante :

Bergamote – Bois de Rose – Cade – Camomille noble – Carvi – Cyprès – Eucalyptus globulus – Eucalyptus radiata – Gaulthérie odorante (ou Wintergreen) – Genièvre – Géranium rosat – Hélichryse italienne – Lavande aspic – Lavande vraie – Lavandin – Lemongrass – Menthe poivrée – Myrte – Palmarosa – Ravintsara – Romarin à camphre, à cinéole ou à verbénone – Saro (ou Mandravasarotra) – Tea tree – Ylang-Ylang.

Dermocausticité possible : diluer jusqu’à 20% maxi dans une huile végétale : Aneth – Basilic exotique – Citron – Citronnelle – Estragon – Gingembre – Mandarine verte – Orange douce – Marjolaine – Niaouli – Pin sibérie – Santal – Thym à linalol ou à thujanol.

Forte dermocausticité : diluer entre 5 et 20% maxi dans une huile végétale : Cannelle – Girofle – Origan – Sarriette – Thym thymol.

Huiles végétales.

Les huiles végétales sont composées de 95 à 99 % de molécules d’acides gras, qui sont des grosses molécules qui ne traversent pas la peau. Elles vont donc jouer leur rôle localement, et les molécules plus petites (vitamines, polyphénols, phytostérols,.. qui ont des pouvoirs thérapeutiques sur la peau) vont travailler aussi en priorité là où elles sont appliquées.

Huile de Nigelle durant la grossesse (Selon certains scientifiques) est la seule huile qui serait potentiellement à éviter.

Texture et Odeur

Huiles essentielles

Ce sont des extraits aromatiques puissants au parfums divers selon les plantes extraites. Elles peuvent avoir différentes couleur allant de l’incolore à l’orange et même bleue (Camomille Marticaire).Les huiles essentielles sont volatiles (à température ambiante elles dégagent une odeur caractéristique), elles sont en général plus légères que l’eau dans laquelle elles ne se mélangent pas car elles sont liposolubles (solubles dans les corps gras).

Huiles végétales

« Parfums » non volatils spécifiques à chaque huile, allant d’une huile inodore à très prononcée. La couleur de l’huile varie également d’une huile à l’autre et d’un lot à l’autre selon la récolte.

La texture de l’huile va d’une une huile solide (cacao) à des huiles plus grasses jusqu’aux huiles sèches qui s’absorbent vite dans la peau

 

Résumé

 

J’espère que ces quelques points vous ont aider à voir la différence entre les huiles végétales et les huiles essentielles. Les deux sont complémentaires et ensembles elle peuvent renforcer l’effet de vos formules.

Par contre si vous voulez diminuer les risques d’allergies ou vous avez des problèmes de santé, enceinte ou pour de jeunes enfants je recommande les huiles végétales.

C’est pour cette raison que la majorité de nos formules sont sans huiles essentielles, vous pouvez toujours en ajouter mais ça n’est pas nécessaire.

Les huiles végétales peuvent être utilisées seules mais les huiles essentielles doivent en majorité être utilisées avec des huiles végétales.

Pour acheter vos huiles de qualité et des soins pour la peau 100% Naturels vous les trouverez chez www.moncosmetics.ch

Visitez notre site