Sélectionner une page

Nous devenons de plus en plus attentifs et informés sur les effets secondaire et risques des ingrédients synthétiques contenus dans les cosmétiques conventionnels et c’est fantastique!

Mais et malheureusement il y a toujours un mais, il faut savoir ce que l’on fait et les recettes maison que l’on trouve sur internet peuvent être plus « dangereuses » pour la peau et la santé que les cosmétiques conventionnels. Et oui je l’ai dit….

La raison pour laquelle je mets en garde c’est que je suis souvent sur Facebook comme certains d’entre vous l’ont peut-être remarqué et les échanges des internautes me font souvent sauter au plafond.

Pourquoi faire ses cosmétiques soi-même peut être « dangereux »?
  • La personne qui donne la recette n’est pas formée
  • Les concentrations en huiles essentielles peuvent être beaucoup trop élevées
  • Les doses de conservateurs ne sont pas adaptées
  • Les ingrédients utilisés ne sont pas appropriés au type de peau.
  • Il y a souvent des recettes copiées et faussement adaptées
Pourquoi le « fabriqué en suisse » n’est pas toujours signe de qualité?

La législation Suisse en cosmétique n’est pas la même qu’en Europe où les conditions de mise sur le marché de produits cosmétiques est beaucoup plus réglementée. Parfois un peu trop mais cela limite beaucoup de vente de produits qui ne sont pas adaptés.

En Suisse il y a bien sûr les ordonnances sur la cosmétique qui défini les règles d’étiquetages, réglementations sur la définition d’un cosmétique, bonnes conditions de fabrication, traçabilité et auto-contrôle entre autre.. La plupart des cosmétiques sont en effet dans les normes et fabriqués de manière sure et suivent la réglementation et sont parfaitement adaptés à leur utilisation. Malheureusement ce n’est pas toujours le cas….

Les problèmes rencontrés lorsqu’une personne n’est pas correctement formé à la fabrication et la vente de cosmétique sont principalement les suivants:
  • Mauvais étiquetage
  • Confusion entre cosmétique et thérapeutique (ex: sirop contre la toux, remèdes contre les brûlures etc…). Le thérapeutique doit être validé par Swissmédic
  • Conservateur non adapté
  • Mauvaise concentration des huiles essentielles

Vous allez me dire que si l’on ne peut pas ce fier aux cosmétiques Bio ou artisanal que vais-je mettre sur ma peau?

La première étape c’est d’être informé et j’espère que cet article vous a aidé à repérer quels sont les éléments à regarder. Ce que je vous conseille c’est d’aller au plus simple.

Un conservateur et un émulsifiant sont nécessaire lorsque l’on fait une crème donc milieu aqueux (eau, hydrolat, aloe vera) mélangé à un milieu huileux. Les conservateurs naturels sont en effet mieux que les conservateurs synthétiques mais seulement aux bonnes doses! Une crème où les bactéries et champignons poussent est pire qu’une crème aux conservateurs synthétiques.

Pour éviter ce problème n’utilisez pas de crèmes! Si vous aimez la texture de la crème mélangez de l’huile avec un hydrolat par exemple dans la paume de votre main avant de l’appliquer sur votre visage.

Donc si vous enlevez le milieu aqueux vous n’avez pas besoin de conservateur. Les sérums aux huiles végétales et les beurres sont donc plus sûrs parce que les bactéries ne poussent pas dans les huiles. Ce qu’il faut assurer c’est de mettre un antioxydant dans les huiles comme la Vitamine E pour ralentir l’oxydation de l’huile (rancissement)

La dernière étape c’est de connaître les huiles, leurs propriétés et leur utilisation. Vous pouvez vous former pour mieux les connaître grâce à nos ateliers cosmétique et bientôt une formation en ligne.

Tous nos produits sont fabriqués en laboratoire en petite quantité selon nos formules et validées par des chimistes experts pour assurer la qualité de nos soins. Pour découvrir notre gamme visitez notre site: www.moncosmetics.ch