Vous est-il déjà arrivé de ressentir des douleurs sans en connaître la raison ? Ou encore de subir une poussée d’acné sans avoir changé de routine de soin ou de façon de vous alimenter ? Nous savons aujourd’hui que ce que nous vivons de l’intérieur influence notre corps physique. La sphère émotionnelle est bien souvent ignorée dans les démarches thérapeutiques conventionnelles, alors qu’elle nous indique souvent avec précision l’origine du problème. Encore faut-il être à l’écoute, et bien vouloir prendre le temps d’accueillir ce qu’il se passe dans notre monde intérieur.

Je vous propose une série d’articles, un par mois, pour aller explorer l’univers fascinant des émotions et de leur influence sur la santé de notre peau. Dans le cadre de ma pratique en psycho-kinésiologie, je m’aperçois que souvent nous croyons savoir où se trouve l’origine de nos difficultés. Nous en sommes même souvent persuadés ! Sauf que souvent, une émotion en cache une autre. Parfois nous pouvons nous sentir très énervés, en colère alors qu’au fond de nous, celle-ci cache une immense tristesse… ou l’inverse. Bref… aller à la rencontre des émotions est passionnant et ô combien aidant sur notre chemin de vie.

La peau, est l’organe par excellence duquel surgissent nos émotions refoulées. Tant de pathologies comme l’eczéma, le psoriasis, l’urticaire et autres dermatoses « non-identifiées » laissent les professionnels de la santé bouche bée. C’est difficile de soigner physiquement uniquement un mal qui tient son origine à l’intérieur. C’est notre premier réflexe pourtant : on cherche une crème, un soin, un mélange d’huiles essentielles, un médicament pour agir de l’extérieur. C’est ce qu’on connait, ce dont on a l’habitude. C’est aussi ce qui nous rassure car on « confie » notre problème à quelqu’un ou quelque chose d’extérieur…

Mais si on choisit un brin d’introspection, le potentiel d’évolution (et même de guérison) est immense. Attention : je suis convaincue que tout ce qui existe a un sens. Il ne s’agit pas ici de dire que la médecine traditionnelle ne vaut rien ! Je vous défie de soigner une fracture ouverte en écoutant votre cœur et en faisant un spray aurique à la rose ! Je vous propose d’élargir votre champ d’action, pour pouvoir prendre soin de vous au mieux, car vous le méritez !

Dans les émotions courantes, on retrouve la peur, la tristesse, la colère et l’impuissance. Chacune d’entre elle provoque des réactions en cascade, allant des larmes aux tremblements, en passant par les douleurs abdominales ou encore par des soucis cutanés.

Aujourd’hui, cet article est consacré à la tristesse.

Le sentiment de tristesse et la peau

Ce sentiment qui arrive de manière instinctive (donc involontaire !) provoque en nous un nuage de mélancolie, des larmes, du désespoir, un état d’âme sombre quasi sans lumière. La teinte grisâtre se tient dans notre cœur, mais également sur notre visage. Le manque de vitalité intérieure rend le teint terne, creuse des cernes, les larmes peuvent créer une inflammation oculaire, …

Pour les plus conquérants d’entre nous, il est normal de mettre une sorte de couvercle sur la tristesse et de s’offrir un coup de pied aux fesses pour continuer d’avancer. Refouler une tristesse est malheureusement bien courant. A l’opposé, on va retrouver des personnes hypersensibles qui vont tourner en boucle leurs pensées et sentiments, et broyer du noir durant un laps de temps plus conséquent. Chacun a ses mécanismes de défense et c’est bien normal.

Comme faire quand je suis triste ?

Premièrement, prendre le temps. Cela peut paraître basique, mais on ne peut pas prendre soin de ses émotions sur l’autoroute entre deux rendez-vous. Cela demande un rendez-vous, certes, mais avec vous-mêmes. Choisissez de vous installer confortablement et juste d’observer les réactions que provoque la tristesse dans votre corps. Parler à voix haute pour décrire, et si besoin, consulter un thérapeute pour vous aider à y voir plus clair.
Pour accompagner ce processus, je vous propose un spray aux hydrolats multi-fonctions !

Pour un spray de 50ml :

  • 25ml HA de Rose (en cas de choc, met du baume au cœur, dissout la rigidité et permet d’ouvrir le cœur pour accueillir ses émotions)
  • 24ml HA Fleur d’oranger (réconforte les personnes sensibles lors de crise émotionnelle, libère en cas de sentiment d’être dans une impasse)
  • 9 gouttes de fleurs de Bach : Châtaignier (3 gouttes) – Etoile de Bethleem (3 gouttes) – Clématite (3 gouttes)

Conserver le mélange au frigo.

Ses utilisations :

En spray :
A sprayer autour de soi pour les moments de calme, pour se recentrer et y voir plus clair et même avant de dormir.

En compresses :
Sur les yeux lorsqu’ils sont gonflés.

Pour un moment précieux : masque Bee Mine (à la fleur d’oranger et au miel de Manuka), mélange d’hydrolats susmentionné, et massage en douceur.

Son parfum envoûtant vous est d’un véritable réconfort, je vous assure !

La tristesse est un sentiment normal et propre à chaque être humain. Elle nous permet de développer notre sensibilité (aussi pour les autres) ainsi que notre empathie. Laissez donc sans honte sortir vos larmes, elles sont passagères si on les accueille à bras ouverts !

Professionnelle de la dermo-cosmétique naturelle, Lise Jeanbourquin est également thérapeute en Fleurs de Bach et aromathérapie. Pour en savoir plus sur Lise visitez le site: www.lisejeanbourquin.ch