Combattre la transpiration sans sels d’aluminium?

Combattre la transpiration sans sels d’aluminium?

Le sujet peu glamour de la transpiration n’épargne personne ! Que se soit par temps de canicule, sport, stress ou vos activités journalières … Le déodorant est pour la plupart d’entre nous incontournable.

Dans les déodorants « classiques » vous trouverez très fréquemment des sels d’aluminium. Les sels d’aluminium utilisés pour bloquer la transpiration sont accusés de favoriser l’apparition de cancers du sein par plusieurs études.

La dernière étude par le professeur André-Pascal Sappino, oncologue, et le docteur Stefano Mandriota, directeur de recherches en biologie, à la Fondation des Grangettes, à Genève, étudient l’effet des sels d’aluminium sur la santé depuis plus de dix ans  apporte des éléments supplémentaires à l’incrimination possible des sels d’aluminium dans la survenue de cancers du sein. Elle démontre que des cellules mammaires exposées in vitro à des sels d’aluminium développent la capacité de former des tumeurs et des métastases chez la souris. D’autres études sont en cours pour confirmer les dernières découvertes.

Jusqu’à présent les sels d’aluminium sont les seuls à bloquer la transpiration mais ne vous inquiétez pas, bien que vous ne bloquerez pas la transpiration il y a des méthodes naturelles pour  réguler la transpiration et empêcher les odeurs.

Qu’est-ce que la transpiration ?

La transpiration est essentielle au fonctionnement du corps humain. Composée de à 99% d’eau, la sueur a pour but de maintenir la température du corps aux alentours de 37° ainsi que d’éliminer toxines et bactéries. Sa composition varie néanmoins en fonction de l’alimentation et de la santé de chaque individu et son pH est légèrement acide.

Pourquoi les odeurs sont elles plus ou moins fortes ?

Il existe plusieurs facteurs qui influencent l’odeur de la sueur : l’alimentation (aïl, oigons, épices, poireaux, choux), un déséquilibre hormonal (ou le moment du cycle pour les dames) et les types de toxines et bactéries à éliminer. Outre cela, il existe une pathologie nommée « hyperhydrose gustative » qui touche des personnes qui transpirent de manière excessive lorsque ils ingèrent quoique ce soit.

Quel est le déodorant idéal ?

Dans l’élaboration d’une formule pour un déodorant nous allons nous concentrer sur les trois objectifs suivants :

  • L’absorption de l’humidité
  • La protection et le soin de la peau
  • La neutralisation des odeurs

Pour qu’un déodorant naturel tienne ses promesses, plusieurs ingrédients paraissent incontournables. Une texture crémeuse résultante de l’association des poudres (bicarbonate de soude, argile blanche et amidon de maïs) avec des huiles végétales (beurres de karité et de coco) sera efficace.  Avec ce mariage, l’humidité est fortement réduite et la peau parfaitement nourrie. Le bicarbonate de soude est fréquemment choisi pour ses propriétés désodorisantes. Il peut par contre être irritant pour certaines personnes, il faudra alors éviter de se raser avant l’application ou choisir un déodorant sans bicarbonate. En ce qui concerne les odeurs, le choix des huiles essentielles est primordial. 

Quelles huiles essentielles dans les déodorants ?

Dans un premier temps, il conviendra de nous orienter vers des huiles essentielles anti-infectieuses douces (Géranium, Thym CT Linalol, Menthe Bergamote, Marjolaine à coquilles, Coriandre graines, Bois de Rose, bois de Hô) ou encore avec une action anti-infectieuse plus forte (Tea-Tree, Ravintsara, Cajeput). Puis nous choisirons une huile essentielle qui aidera la peau à se régénérer surtout en cas d’agression telles que le rasage et l’épilation (Lavande officinale, Camomille romaine, Benjoin, Encens, Géranium, Palmarosa, Néroli, Patchouli, Rose). Laissons-nous guider par notre odorat pour que la synergie nous plaise.

L’huile essentielle de choix pour les déodorants est bien entendu le Palmarosa qui, à elle seule, contient toutes les propriétés désirées. En raison de sa forte concentration en géraniol, elle se révèle utérotonique et déconseillée en cas de grossesse. Les futures mamans se dirigerons alors vers des huiles essentielles plus douces, mais malgré tout efficaces (HE Thym CT Linalol, Géranium,…)

Oui, mais si je transpire vraiment beaucoup, que faire ?

En de transpiration excessive, l’huile essentielle de Petit grain bigarade aura un effet régulateur de sudation. Si après avoir analysé le métabolisme et nos tendances nous constatons que les hormones influencent la transpiration, les huiles essentielles de sauges sclarée et officinale seront intéressantes. En revanche, ces huiles ne doivent pas être utilisées à la légère en raison de la forte présence de cétones neurotoxiques et leurs actions hormonales. Leur utilisation sera surveillée de près par un thérapeute certifié, surtout s’il y a des antécédents de cancer hormonaux-dépendants.

Laissez-vous donc tenter par des aisselles fraîches et parfumées, même au naturel !

Vous trouverez une gamme de déodorants naturels dans notre boutique: www.monaturel.ch vous pouvez même faire le votre, voici la recette ici

Passionnée par le monde des cosmétiques naturels, Lise Jeanbourquin est thérapeute en Fleurs de Bach et achèvera en 2019 la formation d’aromathérapeute auprès de l’Ecole ERA