Sélectionner une page
Déchiffrons la composition d’un soin pour la peau

Déchiffrons la composition d’un soin pour la peau

Le produit que nous avons choisi de déchiffrer aujourd’hui est: Bi-Oil ou Bio-Oil

Description trouvé sur leur site: www.bio-oil.com

« La formule Bio‑Oil est une combinaison d’extraits de plantes et de vitamines en suspension dans une base huileuse. Il contient un ingrédient unique, le PurCellin Oil™, qui change la consistance générale de la formulation, la rendant plus légère et non grasse. Il assure ainsi l’absorption par la peau des bienfaits contenus dans les vitamines et les extraits de plantes.Bio‑Oil a passé les évaluations de sécurité conformément à la Réglementation du Parlement Européen et du Conseil relatif aux Produits Cosmétiques. Le profil toxicologique, la structure chimique, le niveau d’inclusion et le niveau total d’exposition quotidienne de chaque ingrédient utilisé ont été évalués et jugés sûrs pour l’utilisation (y compris chez les femmes enceintes). »

Un exemple:

La composition de l’huile Bi-Oil.

Paraffine liquide, Triisononanoin, Cetearyl Ethylhexanoate Isopropène, Palmitate de Rétinol,Tocopheryl Acetate, Huile de fleur d’anthémis noble (camomille romaine), Huile de Lavandula Angustifolia (Lavande), Huile de feuilles de Rosmarinus Officinalis (Romarin),Extrait de fleur de souci officinal, Huile de graine d’hélianthe Annuel (tournesol),Huile de glycine de soja, BHT,Bisabolol, Parfum,Amyle cannelier, Salicylate, Huile de citronnelle, Coumarine; Eugenol,Geraniol, Hydroxyde de citronnelle, Hydroxyisohexyl 3-Cyclohexene Carboxaldehyde, Limonène, Linalool;Alpha-Isomethyl Ionone, CI 26100

En étudiant de près les ingrédients, la majorité des ingrédients sont chimiques et potentiellement allergènes. A base de Paraffine, huiles minérales, colorants et parfums!

  • Paraffinum Liquidum Dérivé du pétrole chimique
  • Triisononanoin :Augmente la viscosité (huile estérifiée) provenance diverse
  • Cetearyl Ethylhexanoate Huile de synthèse provenance diverse —
  • BHT :Dans les tests des modifications du système immunitaire et de la formule sanguine, de la thyroïde et du foi ont été observés chez les animaux. Le BHT et le BHA se fixent dans les tissus humains et atterrissent dans le fœtus.
  • Bisabolol  Agent actif chimique
  • Hydroxyisohexyl 3-Cyclohexene Carboxaldehyde Substance odoriférante chimique
  • Alpha-Isomethyl Ionone Substance parfumante synthétique chimique
  • Coumarin Substance odoriférante  chimique
  • Amyl Cinnamal Substance odoriférante végétale, chimique —
  • Parfum (potentiellement allergène)
  • Huile essentielle de Lavande et Romarin
  • Huile de Tournesol

 

Lisez les étiquettes des ingrédients de tous les produits que vous utilisez sur votre peau et surtout durant la grossesse.

 

Pour déchiffrer les étiquettes vous mêmes voici les ingrédients à éviter dans tous vos cosmétiques:

Les principaux
  • Les silicones cosmétiques: servent à rendre les produits doux et faciles à étaler sur la peau. Ils sont réputés pour obstruer les pores de la peau et ne réparer qu’en surface les cheveux par une simple action lissante. En plus des effets néfastes pour notre peau, ces produits sont nocifs pour l’environnement car ils sont très peu biodégradables. dimethicome, cetyl dimenthicone copoyol, phenyl trimethicone, stearyl dimenthicone, cyclomethicone et les noms finissant par –icone -one, -cone ou –xane ou encore conol.

eye-15699_1920

  • Huiles Minérales: Dérivé de la pétrochimie, la paraffine et les huiles minérales sont accusées de boucher les pores et d’être comédogènes. (Isoparaffine, paraffinum, mineral oils)
  • Les Parabènes: méthylparaben, propylparaben, ethylparaben, butylparaben, isopropylparaben ou bien les noms qui se termine par « zoate » comme parahydroxybenzoate d’éthyle par exemple. Connus pour êtres allergènes et favoriseraient le cancer du sein
  • La méthylisothiazolinone (MIT) est un puissant biocide et conservateur qui permet de lutter efficacement contre la prolifération des bactéries et des champignons très allergisant pour la peau (20% de la population est allergique!)
  • BHT et BHA
    Le BHT (Butylhydroxytoluène) et le BHA (Butylhydroxyanisole) sont encore et toujours employés comme antioxydants dans toute une série de matières premières lipophiles (huileuses), pour les empêcher de rancir.
  • Les SLS et SLES: Ayant des propriétés moussantes, ces molécules peuvent causer allergies et irritations.( sodium-lauryl-sulfate ou le sodium laureth sulfate). Vous pouvez également le retrouver sous l’appellation ALS
  • Formaldéhyde et libérateurs de formaldéhyde conservateur chimique, le formaldehyde est un ensemble d’ingrédients chimiques potentiellement cancérigènes : diazolidinyl urea, DMDM hydantoin, imidazolidinyl urea, quaternium-15, 2-bromo-2-nitropropane-1,3-diol (bronopol).
Viennent ensuite:
  • Colorants azoïques (coal tar) sont produits à base de goudron synthétique et critiqués sur le plan toxicologique.
  • Les nitrosamines
  • Les composés d’aluminium de synthèse: Aluminium Chloride ou d’Aluminiumchlorhydrate et triclosan: ils endommagent les glandes sudoripares et pourrais favoriser certains cancers en plus de boucher les pores. De plus le triclosan est un produit hautement chloré et réactif qui pourrait empêcher le bon fonctionnement du foie.
  • Les filtres UV: On estime que les filtres chimiques les plus problématiques sont l’Ethylhexyl Methoxycinnamate, les Benzophenone-3 et -4 et le Methylbenzylidene Camphor, tous déjà mis en doute pour leur effet hormonal. Evitez les crèmes solaires aux nanoparticules
  • PEG et PPG: Dans la déclaration INCI, on repère facilement un groupe de substances à leurs lettres PEG ou PPG. Ces composants éthoxylés sont élaborés à partir de polyéthylèneglycol (PEG) et de polypropylèneglycol (PPG). Les substances hydroxypropyliques, comme le Hydroxypropyl Guar ou l’Hydroxypropyltrimonium Chloride, sont la forme la plus simple des éthers de propylène-glycol: Egalement comédogènes, ils sont interdits dans les produits cosmétiques bio.
  • Les composés d’ammonium ou quats et polyquats (quaternum + 1 chiffre) sont employés comme antistatiques et sont irritants quand ils sont présents dans les produits cosmétiques.
  • Les phtalates : c’est un ensemble de produits chimiques, constitués de nombreuses substances (Phtalate de Dibutyle (DBP), Di-ethylhexyl phtalate (DEHP), Di-Octyl Phthalate (DOP), Di-isononyl-phtalate (DINP), Phtalate diisodécylique ou Di-Iso-Décyl-Phtalate (DIDP), Butyl benzyl phtalate ou benzyl butyl phtalate (BBP) ).

 

En résumé:

1. Pour limiter le risque de trouver un de ces indésirables choisissez des produits bio

2. Optez pour la simplicité dans les ingrédients

3. Lisez vos étiquettes et décryptez les

4. Achetez vos cosmétiques chez M&O Naturel! Ils ont tous été décryptés et notre gamme de produits est 100% Naturelle et contiennent uniquement des huiles végétales!

Utilisez la ressource www.lavéritésurlescosmetiques.com pour vous aider à déchiffrer les étiquettes.

Les parabènes…

Les parabènes…

[:fr]

parabènesL’organisation mondiale de la santé (WHO) a qualifié les substances chimiques  qui interfèrent avec le système hormonal (aussi appelées «perturbateurs endocriniens») dans une étude de 2013 de „global threat », de «menace globale». Dans le secteur des cosmétiques les avis divergent, par exemple, au sujet du potentiel de toxicité de substances comme les parabènes qui interfèrent légèrement avec le système hormonal.

L’étude d’une association allemande de protection de l’environnement, le BUND (Bundes für Umwelt und Naturschutz Deutschland) démontre bien la problématique très répandue de l’utilisation de ces substances. Pour cette étude 60.000 produits de cosmétiques et de soin disponibles sur le marché allemand (et dans les pays germanophones limitrophes) ont été évalués. Le résultat :

  • 30 %  des produits contenaient des perturbateurs hormonaux.
  • Un produit sur cinq contenait plusieurs perturbateurs endocriniens, par exemple des parabènes pour la conservation ou certains filtres UV. • Le Methylparaben était présent dans 24 % des produits, le Propylparaben dans 18 % des produits, L’ethylparaben dans 12 % et le Butylparaben dans 10 % des produits.
  • Chez les marques leaders du marché, comme L’Oréal et Beiersdorf (Nivea), presque un produit sur deux contenait des composants qui interfèrent de manière considérable avec le système hormonal.

Parabene

Les produits de cosmétique naturelle et bio certifiés ne contiennent aucun perturbateur endocrinien

Selon l’étude de l’association allemande de protection de l’environnement (le BUND), vous ne trouverez aucun perturbateur hormonal chez les fabricants et marques suivantes (marques principalement représentées sur le marché allemand, liste non exhaustive) :

  • Annemarie Börlind
  • Dr. Hauschka
  • Laverana Naturkosmetik (marque: Lavera)
  • Logocos Naturkosmetik (marques: Logona, Sante)
  • Weleda Naturkosmetik
  • Que l’on ne trouve pas de substance susceptible d’interférer avec le système hormonal dans les produits de cosmétique naturelle et bio certifiés, n’est pas très surprenant. Les substances concernées ne sont tout simplement pas autorisées.
  • De manière générale, la règle suivante s’impose : les produits certifiés par les différents cahiers des charges de cosmétique naturelle et bio : ECOCERT, NATRUE, BDIH, COSMOS ou Nature & Progrès, ne peuvent pas contenir de perturbateurs endocriniens, comme des parabènes ou certains filtres UV de synthèse.

Les conservateurs : un sujet particulièrement problématique

Les fabricants de cosmétique conventionnelle disposent d’une large palette de  différents conservateurs. Leur utilisation est contestée pour les raisons suivantes :

  • Il existe des études qui démontrent que les parabènes présentent une légère activité oestrogénique.
  • Le Propyl-et Butylparaben sont par ailleurs susceptibles d’avoir un effet négatif (impactant) sur les hormones sexuels masculins (les androgènes), ce qui ne semble pas être le cas avec le Methylparaben und Ethylparaben.
  • En cosmétique naturelle et bio certifiée, on autorise seulement une liste très restreinte de conservateurs. Aucun des conservateurs considérés comme particulièrement problématique, (comme par exemple les substances organo-halogénées, susceptibles de libérer du formaldehyde) n’est autorisé.

Une nouvelle règlementation européenne pour les parabènes

Etant donné que le Comité Scientifique de Sécurité des Consommateurs Européens (SCCS) n’a jamais pris de décision claire concernant les parabènes, le Danemark a mis en place ses propres mesures : interdiction d’utiliser du Propyl-, Butyl-, Isopropyl- et Isobutylparaben dans les produits cosmétiques pour les enfants en-dessous de 3 ans. En 2013, le SCCS a finalement émis une règlementation au sujet des parabènes.

Selon le SCCS, les parabènes autorisés ne représentent pas de risque, même pas pour les enfants. Concernant les tout-petits, jusqu’à l’âge de 6 mois, le SCCS ne peut par contre pas totalement écarter de risque, notamment au sujet des produits de soin pour le change.

  • La zone délicate du change est souvent irritée, ce qui peut favoriser l’absorption de substances par la barrière cutanée. Afin de mieux évaluer les éventuels risques, il faudrait approfondir les recherches à ce sujet. Le meilleur conseil pour les parents aujourd’hui, c’est d’opter d’ores et déjà pour la sécurité en sélectionnant des produits de change qui ne contiennent pas de parabènes.

Les consommateurs sont en mesure de faire pression

L’étude du BUND a crée un véritable tollé en Allemagne. Et cette étude a fait son effet :

  • La société Johnson & Johnson, fabricant de la légendaire crème pour bébés Penaten a décrété qu’il n’y aurait plus de parabènes dans sa crème de change à partir de mi-mars 2014.

Chasser la peste par le choléra

Attention! De nombreux produits mentionnent désormais «sans parabènes» sur leurs emballages. Mais quels sont les conservateurs qui sont utilisés à leur place ?

Les consommateurs devraient notamment vérifier si le « Methylisothiazolinone » est présent dans la liste des ingrédients. Très souvent ce composant est utilisé à la place des parabènes. Cela revient à chasser la peste par le choléra, car de plus en plus de personnes sont allergiques au Methylisothiazolinone.

Janvier 2014 (Source: La vérité sur les cosmétiques)[:]