Attention aux cosmétiques Végan!

Attention aux cosmétiques Végan!

Le veganisme est basé sur le principe de ne pas consommer de matières animales de façon à protéger la vie des animaux, leurs sécrétions y-compris. Cela va plus loin que le simple fait de ne pas être testé sur les animaux. C’est au niveau de la formule cosmétique que cela se passe : aucune matière animale n’y est tolérée.

La cosmétique Végan est devenue un élément marketing pour certaines marques alors que pour le consommateur végan ça n’est pas une question de tendance ou mode c’est un mode de vie.

Mais attention, Végan ne veux pas dire Bio ou avec une bonne composition. Si vous êtes Végan il vous faut aussi regarder à ce que les produits soient bon pour votre peau, votre santé et l’environnement. Comme pour tout malheureusement, la cosmétique classique veut trouver des éléments marketing à mettre en avant pour cibler un type de consommateur.

Les consommateurs Végan étant de plus en plus nombreux il leurs paraît logique de rejoindre le mouvement pour garder cette part de marché tout comme le greenwashing!

Si vous cherchez des cosmétiques Végan apprenez à déchiffrer les étiquettes.

Voici un exemple de produit Végan mais avec une composition qui est au détriment de l’environnement et de votre santé.

Lotion Purifiante Arbre à Thé

Voici la composition:

Aqua, Cyclopentasiloxane, Cyclohexasiloxane, Aluminum Starch Octenylsuccinate, Dimethicone/Vinyl Dimethicone Crosspolymer, Caprylyl Glycol, Melaleuca Alternifolia Leaf Oil, Acrylamide/Ammonium Acrylate Copolymer, Calophyllum Inophyllum Seed Oil, Salix Alba Bark Extract, Polyisobutene, Acrylates/C10-30 Alkyl Acrylate Crosspolymer, Polysorbate 20, Sorbitan Isostearate, Sodium Hydroxide, Limonene, Laureth-4, PEG-30 Dipolyhydroxystearate, Trideceth-6, Citral, Citronellol, Leptospermum Petersonii Oil, Tocopherol.

Déchiffrage en utilisant le site: www.laveritésurlescosmetiques.com

Il y a de nombreuses marques qui sont dans le même cas que ce produit de Body Shop. Ils contiennent de nombreux silicones dérivés du pétrol et souvent d’autres ingrédients également problématiques pour notre santé .

Dans ce produit les ingrédients « actifs » sont l’huile de Tamanu (Callophylum Inophyllum) , l’écorce de Saule et le Tea Tree.

Pourquoi pas faire votre propre soin en utilisant ces trois ingrédients?

Il sera tout aussi efficace voir plus et il sera non seulement Végan mais également bon pour la santé et l’environnement.

Les propriétés de ces trois ingrédients :

Huile de Tamanu

Huile de Tamanu

L’huile de Tamanu a été choisie principalement pour les molécules suivantes:

  • la calaustraline aux propriétés cicatrisantes et réparatrices pour la peau.
  • l’inophyllin, aux vertus anti-bactériennes et désinfectantes.

L’huile essentielle de Tea Tree

Huile essentielle

Elle possède un pouvoir curatif important : antiseptique puissant, anti-infectieux majeur, antibactérien et immuno-stimulant. Elle est active contre les bactéries, virus et mycoses

L’extrait d’Ecorce de Saule Blanc

Purifiant et kératolytique, il stimule le renouvellement cutané, lisse les imperfections et lutte contre les points noirs, poils incarnés et pellicules. On l’appelle également l’acide Salicylique Végétal. Vous pouvez prendre les plantes d’écorce de Saule Blanc et les macérer dans de l’huile de Jojoba par exemple pour y extraire les actifs.

Pour fabriquer votre soin traitant j’y ajouterai d’autres huiles végétales et pas seulement l’huile de Tamanu pour qu’il soit moins gras. Voici la formule que je vous recommande:

Sérum purifiant

Avocat2.6 ml
Nigelle2.6 ml
Pepin de Raisin22.3 ml
Tamanu (Calophylle)2.2 ml
HE Tea Tree10 gouttes
Vitamine E9 gouttes

Pour remplacer l’écorce de Saule Blanc vous pouvez opter de mettre du gel d’Aloe Vera avant votre sérum. Appliquer une fine couche et laisser sècher sans rincer, appliquez ensuite votre sérum. Le gel d’Aloe Vera étant également riche en Acide Salicylique.

Conclusion

Si vous cherchez des cosmétiques Végan, optez pour le Bio, le naturel, l’éthique et lisez la composition. Ne vous fiez pas seulement au label Végan. Protéger les animaux oui mais il faut aussi protéger l’environnement et sa santé!

Qu’est-ce qu’un ingrédient de remplissage?

Qu’est-ce qu’un ingrédient de remplissage?

Le ou les ingrédients de remplissage sont soit utilisés pour augmenter la marge d’un produit ou pour pouvoir en venter les mérites dans les messages marketing. Mais comment les repérer?

Lorsque vous achetez un produit ils mentionnent les ingrédients « actifs » par exemple à l’huile de Grenade ou à la Rose Musquée etc… le consommateur va voir ces ingrédients mis en avant sur les étiquettes et acheter le produit pour ces ingrédients aux vertus fantastiques. Mais ces ingrédients ne figurent souvent pas dans les premiers dans la composition donc en concentration plus élevée dans le produit.

Il y a principalement deux raisons, les ingrédients actifs sont chers alors ils mettent très souvent de l’huile de tournesol comme ingrédient principal et ensuite les huiles végétales plus cher en plus petite proportion. Et la deuxième raison est le greenwashing. (voir notre article sur le greenwashing ici)

Les ingrédients de remplissage et le prix de vente

Pour ne pas être pessimiste je pense que pour certaines marques c’est un moyen pour garder les prix plus bas pour le consommateur. Si vous achetez une huile pour votre bébé par exemple et que la majorité des huiles se situent aux alentours de 10 à 20.- pour 100ml vous ne choisirez probablement pas une huile bébé pour 55.- les 50ml même si le fabricant a mis les meilleures huiles pour le soin de la peau de votre bébé et ce surtout si deux soins disent Huile Bio pour le bébé à la Rose Musquée. Le consommateur n’a pas forcément le temps de regarder toutes les compositions pour les comparer.

Pour avoir des produits à des prix aussi bas il doit y avoir des compromis, le flacon et /ou les ingrédients. Un flacon en plastique est très bon marché en comparaison avec un flacon en alu ou en verre par exemple. Ensuite l’huile de Tournesol est presque 10x moins cher que l’huile de Rose Musquée. Le consommateur ne vas pas le savoir sauf vous qui lisez cet article aujourd’hui!

Exemples de Compositions de deux huile Bébé Bio:

Huile de massage 1 (11.90 pour 100ml)

INGREDIENTS INCI

Caprylic/caprictriglyceride, Helianthus annuus(Sunflower) seed oil, Prunusamygdalusdulcis(Sweet almond) oil, Macadamia ternifoliaseed oil, Rosa moschataseed oil, Tocopherol.

L’huile N°1 sous la loupe

Les premiers ingrédients sont Caprylic/caprictriglyceride, Helianthus annuus(Sunflower) seed oil*, Prunusamygdalusdulcis(Sweet almond) oil* ces trois ingrédients sont relativement bon marché et donnent le côté gras de l’huile qui est recherché avec quelques propriétés émollientes mais peu d’actifs. Ensuite on retrouve deux huiles plus intéressantes ( Macadamia et Rose Musquée) qui sont plus cher et avec d’excellents actifs. Pour arriver à un prix assez bas il est clair que ces deux derniers ingrédients sont en très petite quantité malgré le fait que sur le flacon il était mentionné Huile pour bébé à la Rose Musquée. A des quantité très faible ces deux huiles auront que peu de bénéfice pour la peau.

Le flacon est aussi en plastique ce qui garde le prix plus bas

Huile de Massage 2 (18.- pour 75ml)

INGREDIENTS INCI

Cocos Nucifera (Coconut) oil, Theobroma Cacao (Cocoa) seed butter, Adansonia Digitata (Baobab) seed oil, Triticum Vulgare (Wheat) germ oil, Tocopheryl Acetate (Vitamin E acetate)

L’huile N°2 sous la loupe

On voit que l’attention a été porté sur le choix des ingrédients et leurs propriétés pour la peau du bébé. Toutes les huiles dans ce soin ont des actifs excellents pour soigner la peau parfois irritée des bébés et pour maintenir l’hydratation. L’huile de Noix de Coco est un peu moins cher que les autres mais avec du beurre de cacao il faut assurer que l’huile reste fluide alors toutes les huiles doivent avoir de bon % pour la maintenir liquide. Le seul bémol est la Vitamine E qui est dans ce cas d’origine synthétique mais je pense que c’est pour stabiliser l’huile de germe de Blé qui est très fragile.

Le flacon est ici également en verre

En conclusion

Lorsque vous choisissez une huile pour le corps, le visage ou pour votre bébé, jetez également un coup d’œil sur les ingrédients. Si l’huile de tournesol figure parmi les deux premiers ingrédients , il est probable que cette huile soit en grande proportion dans le produit.

Dans le cas de l’Huile n°1 elle n’est pas mauvaise pour votre bébé sauf le flacon plastique qui n’est pas idéal, elle ne sera par contre pas aussi bénéfique pour la peau de votre bébé que la N°2.

Lors de la formulation de tout produit il y a toujours l’équilibre à trouver entre des huiles aux vertus magnifiques et le prix de vente. Selon les fabricants l’accent est parfois mis sur la plus grande marge plutôt que dans le choix des ingrédients.

Mais attention plus cher ne veut pas dire mieux, seul la composition pourra vous aider à choisir le meilleur produit!

C’est quoi l’INCI au juste?

C’est quoi l’INCI au juste?

Dans le monde de la cosmétique la description des ingrédients ne se fait pas dans la langue de chaque pays pour qu’il y ai une harmonie à travers le monde sur la façon d’écrire la composition du produit. Pour les professionnels cette « langue » est facile à déchiffrer mais pour le consommateur il est très difficile de savoir quels ingrédients sont dans leurs cosmétique.

Dans cet article je vais vous donner des astuces pour repérer les bons INCI et les mauvais.

Définition de l’INCI

« International Nomenclature of Cosmetic Ingredients  » qui est la  Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques. Ce sont également souvent le nom latin des plantes et huiles végétales.

Les noms de tous les ingrédients possibles des produits cosmétiques (plus de 16 000 aujourd’hui) ont été définis et enregistrés dans une longue liste (une nomenclature). Le but d’une telle opération est d’aider le consommateur à mieux s’y retrouver, mais ceci n’est pas forcément toujours évident.

Est-ce que l’INCI nous dit tout?

Malheureusement cette liste n’est pas parfaite mais ça nous donne quand même au moins 90% des informations.

Les problèmes avec l’INCI

Taille de l’écriture

Avez vous déjà regardé la liste sur les produits cosmétiques? L’écritures est souvent très petite et pas facile à lire. En règle générale plus la liste est longue plus grand est la probabilité que le produit ai des ingrédients douteux….

Informations incomplètes

Il n’y a pas de différence entre Bio et conventionnel ou entre raffiné et non raffiné. Le Beurre de Karité s’écrit « Butyrospermum parkii butter » peu importe la façon dont le Karité à été transformé.

Vous verrez souvent un * après l’INCI et à la fin de la liste *ingrédients issus de l’agriculture biologique pour repérer les ingrédients Bio, mais il n’y a pas d’indications pour savoir si l’ingrédient à été raffiné ou non.

Petit rappel: Une huile raffinée est dépourvue d’une grande partie des insaponifiables ce qui lui donne également la couleur et odeur. Mais dans ces insaponifiables vous retrouvez les vitamines, phytostérols, minéraux etc…

Ordre des ingrédients

Les 6 premiers ingrédients représentent toujours environ 70% de la formule ils sont écrit dans l’ordre décroissant mais lorsque la pourcentage est inférieur à 1% ils peuvent être notés dans le désordre. Ce qui veut dire que l’on peut avoir un conservateur d’une concentration de 0.9% après une huile essentielle de 0.1%.

Origine de l’ingrédient

L’INCI ne permet pas de déterminer si l’ingrédient est d’origine synthétique ou naturelle. Par exemple l’INCI Glycerin peut être de la glycérine Végétale ou synthétique

Parfum ou Fragrance

Sous l’INCI parfum peut se « cacher » 4999 molécules, parmis ces molécules certaines sont d’origine naturelle comme par exemple le conservateur naticide et d’autres peuvent être d’orgine synthétique et problématiques (allergisant, potentiellement cancérigène etc..).

Astuces pour repérer les cosmétiques problématiques

Ingrédients à éviter

Si vous chercher un soin cosmétique naturel évitez les ingrédients suivants, surtout si plusieurs d’entre eux sont dans la composition

  • les ingrédients qui commencent par polymer- et/ou -vinyl- (dérivé de plastique)
  • Conservateurs suivants: Méthylisothiazolinone et Phenoxyethanol.
  • Paraffinum liquidum, Mineral Oil, Cera Microcristallina, Petrolatum
  • Dimethicone, Cyclohexasiloxane, … Terminaisons en -one, -ane.
  • Butylparaben, Methylparaben, Ethylparaben, Propylparaben
  • Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate
  • EDTA
  • PEG-

Il y en a malheureusement beaucoup plus mais ceux-ci sont les plus fréquemment utilisés. Vous trouverez une liste plus détaillée dans cet article.

A savoir également que ça n’est pas parce qu’un ingrédients est compliqué à lire qu’il est mauvais. Vous trouverez des huiles végétales avec de très long nom latins.

Entraînez-vous et devenez des experts du déchiffrage! Et si vous n’êtes toujours pas sûr, le site » la vérité sur les cosmétiques » est excellent. Il y a certaines app mais elles ne sont souvent pas complètes ou encore mieux achetez vos produits ici: www.monaturel.ch!

Cosmétique conventionnelle, Bio ou huileuse?

Cosmétique conventionnelle, Bio ou huileuse?

Il y a de quoi perdre la tête avec l’industrie cosmétique actuelle. Plus on essaye d’être informés sur quels cosmétiques choisir, plus l’industrie cosmétique conventionnelle essaye de nous piéger avec leur greenwashing... le nombre de produits que l’on voit avec sur le devant de l’étiquette à l’huile de Grenade, à l’huile d’avocat et j’en passe…. alors que le produit n’en contient qu’une infime proportion.

Aujourd’hui je vais vous montrer à l’aide de graphiques ce que l’on retrouve dans nos cosmétiques et quelles sont les différences.

La cosmétique Conventionnelle

Cosmétique Conventionnels

Les ingrédients sont en majorité d’origine synthétique, selon les marques ils ajouterons dans la partie actifs des huiles végétales qui auront pour la plupart été raffinées, elles auront alors perdus toutes leurs fabuleuses propriétés. Les marques de cosmétiques ne veulent pas de couleurs ou d’odeurs qui puissent altérer le visuel et olfactif de leur crème.

Tout cosmétique avec une base aqueuse (crème, lait, tonique, eau micellaire etc…) a besoin d’un conservateur. Les conservateurs synthétiques sont les plus efficaces pour pouvoir conserver les produits pour environ 3 ans voir plus. Il en faut parfois plusieurs pour être efficaces autant sur les bactéries que sur les champignons. Mais ces conservateurs ne distinguent pas entre les bactéries de la flore bactérienne naturelle de votre peau et les bactéries qui pourraient coloniser votre crème. Ils perturbent alors la flore bactérienne normale de la peau et peut créer un déséquilibre et ont potentiellement des répercussion sur les hormones ou cancérigènes.

La cosmétique Bio

La cosmétique Bio

Nous avons une composition qui est meilleure, en effet les silicones et certains ingrédients synthétiques ne sont pas autorisés. Il y a toutefois certains conservateurs synthétiques qui peuvent être utilisés. Tout cosmétique qui contient de l’eau ou une phase aqueuse doit avoir une conservateur!

Les émulsifiants peuvent également être des dérivés d’huile de palme. Voir notre article sur les certifications bio

L’Oléo-cosmétique

L’Oléo-cosmétique ou cosmétique huileuse est uniquement à base d’huiles végétales, il n’y a pas de phase aqueuse ce qui permet de ne pas avoir à utiliser de conservateurs ou d’émulsifiants.

cosmétique huileuse

Les huiles végétales ne sont pas modifiées, elles gardent tous leurs actifs et propriétés.

Pour des baumes vous pouvez y ajouter de la cire d’abeille ou des cires végétales.

En conclusion

Si vous comparez les « actifs » présents dans les différents cosmétiques on se rends vite compte qu’ils sont en plus grande proportion dans la cosmétique huileuse.

Selon les marques de crèmes bio qui utilisent des hydrolats par exemple qui contiennent des principes actifs au lieu de l’eau vous pouvez également trouver de nombreux actifs. Il y a malheureusement toujours le problème du conservateur.

Ne vous laissez pas avoir par le marketing qui vante tel ou tel actifs, pensez que la majorité de votre produit cosmétique conventionnel est du remplissage! Dans la cosmétique Bio optez pour des marques indépendantes qui vont choisir les ingrédients pour leurs bienfaits sur la peau plutôt que les grands groupes qui ont plus tendance à choisir les ingrédients pour augmenter leurs marges financières avec quelques actifs en guise de déco!

Combien coûtent vos cosmétiques?

Combien coûtent vos cosmétiques?

On pourrait croire que plus le prix de votre soin cosmétique est élevé, le mieux il sera pour ma peau… mais est-ce que c’est vraiment le cas?

Je pourrais être simpliste et vous dire non c’est faut, je dirais qu’il faut nuancer et surtout connaître pourquoi vous dépensez votre argent et quel bénéfice pour votre peau, votre santé et l’environnement.

Comment se calcul le prix d’un produit cosmétique?

Le calcul du coût du produit

Prix des ingrédients + coût de production + coût de développement du produit+ coût du flacon + coût de l’emballage ou étiquettes = Coût du produit

Ceci varie d’une entreprise à l’autre et vous pouvez imaginer que les marques de luxes prennent des marges importantes.

Coûts des marges:

Les marges minimales pour une entreprise cosmétique sont à peu près les suivantes:

  • le coût du produit x 2 pour le prix d’un revendeur
  • le coût du prix revendeur x 2 pour le prix de vente

Quels coûts sont prix en compte dans les marges?

Il y a entre-autre:

  • frais de ports (achats des matières premières)
  • administration
  • publicité
  • frais de certifications, législations
  • loyers
  • frais liés à l’entreprise

Les grands groupes ont en règle générale des marges beaucoup plus importantes allant jusqu’à 10x le prix du produit, voir plus pour les gammes de luxe

Le coût du produit

Il faut ensuite différentier le type de produit entre la gamme luxe et la gamme budget.

Pour une gamme luxe

Ils vont miser sur un emballage plus luxueux et de beaux flacons. Ensuite pour la matière première, ils vont mettre des actifs qui peuvent avoir d’excellentes vertus mais à des doses tellement faibles qu’elles ne seront pas particulièrement bénéfiques pour la peau. Pour « enrober les actifs », vous retrouverez pratiquement les mêmes ingrédients que dans les produits budget. Comme par exemple l’eau, les silicones, les émollients et les conservateurs synthétiques qui ont un impact négatif sur votre santé et l’environnement.

Pour une gamme budget

Ils vont choisir des flacons les moins chers possibles principalement le plastique et des ingrédients les plus économiques. Ils choisirons aussi de produire leurs produits à l’étranger avec une main d’oeuvre moins cher.

Pour une gamme Bio

Je dirais que dans le bio il y a aussi deux types de Bio. Il y a le Bio grandes surfaces et le Bio de marques Indépendantes.

Le Bio grandes surfaces

C’ est en effet mieux que les produits classiques mais il y a toujours cet esprit plus commercial pour garder une part d’un marché grandissant. Ils choirons des huiles végétales dans la formule de leurs produits mais les premières huiles végétales qu’ils vont choisir sont les moins cher et en plus petite quantité les huiles plus onéreuses. Elles sont également souvent raffinées pour les rendre plus stables avec une conservation plus longue mais elles auront perdu de nombreux actifs.

Par exemple en premier ingrédient l’huile de tournesol et en très petite proportion l’huile de grenade pour pouvoir appeler leur produit:

Crème à l’huile de grenade.

Vous me direz que je suis un peu pessimiste mais c’est mon avis. Peut-être que vous avez une autre perspective.

Les marques indépendantes

Elles ont choisi pour la plupart de fabriquer des produits de qualité avec des ingrédients riches en actifs, avec une éthique plus écologique et comme but ultime de se débarrasser des produits synthétiques et une réflexion plus approfondie sur le type de produits qu’ils veulent offrir à leur clients. Il y a également beaucoup de réflexion sur le packaging et les flacons utilisés. Elles seront très probablement plus chères que la gamme Bio des grandes surfaces. C’est pour cela que je disais qu’il fallait

M&O Naturel dans tout cela?

M&O Naturel a le désir d’aider le plus de personnes à avoir une peau saine naturellement.

Un attention particulière est portée aux ingrédients, principalement des huiles végétales Bio et non raffinées. Les flacons en verre Violet ont été choisis pour maintenir les propriétés des actifs en les protégeant des rayons UV qui dégradent les huiles végétales et essentielles.

Le côté esthétique est également important pour M&O Naturel. Nous aimons tous les belles choses, des produits élégants dans une salle de bain c’est quand même plus agréable, d’autant plus si l’on sait qu’ils sont fabuleux pour notre peau et notre santé!

Leur objectif est de garder des prix les plus bas possibles pour les clients sans sacrifier la qualité des huiles ou autre ingrédient que vous trouverez dans leurs produits avec des concentrations élevées pour pouvoir bénéficier de tous les actifs que la nature nous offre.  

Lorsque vous choisissez votre produits cosmétiques optez pour les marques indépendantes, non seulement vous soutenez les plus petites entreprises mais votre peau vous remerciera!

L’extrait de Pépins de Pamplemousse, un conservateur?

L’extrait de Pépins de Pamplemousse, un conservateur?

L’extrait de pépins de pamplemousse est très souvent recommandé lors de la fabrication de cosmétiques maison comme conservateur. Mais est-ce qu’il est vraiment efficace?

Un peu d’histoire sur la découverte de cet extrait de pamplemousse

La légende veut qu’après la seconde guerre mondiale, un médecin immunologiste yougoslave , Jacob Harich (1919-1996), ayant croqué dans un pépin de pamplemousse voulu savoir pourquoi il était si amer. Une autre version indique qu’en 1979 ou 1980 ce même immunologiste, accessoirement jardinier, remarqua que les pépins de pamplemousse mis au compost ne se décomposaient pas. La version la plus plausible que j’ai trouvé dit qu’auparavant connu pour ses travaux en physique,  marqué par la guerre, il décida de se consacrer à l’être humain et poursuivit des études de médecine, dont l’immunologie. Il émigra aux USA en 1957 et s’intéressa aux substances naturelles antimicrobiennes. En 1967 il devient chercheur en Floride (capitale du pamplemousse) pour étudier l’effet des graines de pamplemousse en tant que biocide. (ceci dit, toutes ces versions ne sont pas incompatibles chronologiquement et peuvent faire partie d’une seule et même histoire).

Il découvre alors que les pépins de pamplemousses contiennent une substance antimicrobienne puissante, à large spectre d’action (bactéries, champignons, levures, parasites et même virus), naturelle, sans effets secondaires a priori et ne provoquant pas de résistance. Plusieurs études ont ensuite accrédité cette thèse.

Antibiotique idéal?

Il décrivit l’EPP comme l’antibiotique idéal :

  • efficacité aussi large que possible
  • action puissante et rapide
  • pas d’effets toxiques
  • n’affaiblit pas le système immunitaire
  • ne détruit pas les bactéries utiles à l’organisme.
  • naturel
  • hypoallergène. (ceci dit certaines personnes – 3% – sont allergiques aux agrumes).

Cet extrait est utilisé en médecine holistique depuis les années 90 pour soigner divers problèmes de santé en voie interne comme:

  • Les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires…
  • Les ulcères de l’estomac et du duodénum (il tue Helicobacter pylori),
  • Le Candida albicans, les candidoses et autres mycoses.
  • Le rhume, les infections de la sphère ORL en général, la grippe, les affections bronchiques…
  • Les infections urinaires et cystites.
  • La fatigue chronique et l’affaiblissement immunitaire.
  • Les allergies (car il est aussi hypoallergène).

En usage externe, l’EPP est aussi un recours dans bien des situations :

  • La bouche : aphtes, herpès des lèvres, muguet, gingivite…
  • La peau : acné, dermatites, psoriasis mais aussi petites coupures ou brûlures, piqûre d’insectes, verrues, mycoses…
  • Les cheveux : pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, poux
  • Les pieds : eczéma des orteils, verrues plantaires, infections à champignons.
  • Les ongles : onychomycose, panaris.
  • Les organes génitaux : vaginite, infections vaginales, parasites…

Méthode d’extraction

L’extrait de pépins de pamplemousse est un concentré des composés actifs des pépins : ceux-ci sont séchés avec la pulpe puis réduits en poudre. Cette poudre est ensuite diluée dans de l’eau pure et distillée.

Attention à ne pas confondre avec l’huile essentielle de Pamplemousse

Controverse….

Idéal comme conservateur pour mes cosmétiques! Malheureusement ça n’est pas si sûr….

Et bien, ce produit étant récent et surtout naturel, il existe relativement peu d’études pharmacologiques et toxicologiques. La plupart des études concernent la préservation alimentaire et l’usage vétérinaire. Par contre trois études scientifiques, deux japonaises (1996 et 2001) et une allemande (1999) ont montré que certains EPP commercialisés n’étaient pas vraiment naturels dans la mesure où on y détectait la présence en quantité non négligeable d’antibiotiques et de conservateurs industriels : le chlorure de benzéthonium (composé quaternaire d’ammonium, toxique), le triclosan et le methyl paraben. Elles ont par ailleurs montré que certains EPP n’avaient pas d’effets antibiotiques et que ces derniers ne contenaient pas les conservateurs industriels incriminés. Les études concluaient en toute logique que les propriétés antimicrobiennes de l’EPP était dues à la présence de ces produits synthétiques, reléguant l’EPP au statut de produit de charlatan.

Depuis la controverse est lancée et plusieurs sociétés qui utilisaient l’EPP (cosmétique naturel par exemple) ont cessé de l’employer. L’industrie étant sceptique de ces études ont alors conduit d’autres études en (2002, 2004) qui ont montré l’efficacité de l’EPP de qualité, y compris de fabrication maison (et donc sans ajouts de produits industriels). Et qu’il devait avoir des extraits frauduleux.

En Suisse, suite à une étude des laboratoires cantonaux de Bâle mettant en évidence la présence de hautes concentrations de chlorure de benzéthonium dans des EPP (7 produits sur les 9 étudiés étaient contaminés!), plusieurs marques ont même été retirées du marché au début des années 2000.

Alors comment choisir son extrait de Pamplemousse?

1. Assurez-vous qu’il s’agit bien de pépins de Citrus paradisi. (vient du Pomélo)
2. Privilégiez les extraits sans solvant chimique, sans alcool et de préférence avec de la glycérine végétale, sans pulpe ou péricarpe, sans ajout de bioflavonoïdes ou de vitamine C.
3. Choisissez de préférence la forme liquide, a priori plus pure et plus efficace que les comprimés.
4. Vérifiez qu’il n’y ait aucun additif autre qu’un conservateur inoffensif, malheureusement dans les extraits frauduleux ils ne le mentionnent pas…

EPP : On n’y comprend plus rien sur les étiquettes

Pas facile de s’y retrouver. Les dosages, comme les prix, varient du simple au triple et les qualités s’avèrent très inégales, certains produits étant même totalement inefficaces ou bien dangereux. Sur les étiquettes, on lit parfois « enrichi en bioflavonoïdes » ou « en vitamine C ». Ou encore « à base de pépins et d’écorces » ou « de pépins et de pulpe »… Quant à la fabrication, le plus souvent non divulguée, elle reste mystérieuse et l’on trouve même de l’EPP sous forme de comprimés ou à usage cosmétique.

Idéalement , un EPP ne devrait contenir que:

– Un extrait concentré de pépins de pamplemousse
– De la glycérine
– un antioxydant comme par exemple de l’acide ascorbique Vitamine C

D’autres conservateurs naturels ou nature-like:

  • Leucidal
  • Naticide
  • Lactate de Sodium

Conclusion

La dose recommandée en cosmétique est de 0,1 à 1% dilué dans le produit (le dosage conseillé étant 0,6%). Par contre avec l’énorme présence d’extraits de pépins de Pamplemousse sur le marché, il est très difficile de savoir si la méthode d’extraction est faite correctement ( parfois il est macéré) ou si il a été dilué? L’efficacité pourrait alors être compromise…

Pour être sûr de l’efficacité du produit il faudrait faire ce que l’on appelle un challenge test (tests microbien et fongique en laboratoire) lorsque vous auriez terminé votre formule cosmétique.

En ce qui me concerne il y a encore trop d’incertitudes quant à son efficacité en cosmétique. Il y a d’autres alternatives comme conservateurs et encore mieux, n’utilisez pas de phase aqueuse vous évitez ainsi le besoin d’utiliser un conservateur. Beurres, baumes, et sérums aux huiles végétales.

Et vous qu’en pensez-vous?

Source:

(1) Identification of Benzethonium Chloride in Commercial Grapefruit Seed   Extracts ? Takeoka et al. J. Agric. Food Chem. 2001, 49, 3316-3320. Cosmetics and grapefruit seed extracts / quaternary ammonium compounds – 2004 – Kant. Laboratorium BS.

(2) Aspects of the Antimicrobial Efficacy of Grapefruit Seed Extract and Its Relation to Preservative Substances Contained. – von Woedtke et al. Pharmazie. 1999 Jun ; 54(6):452-6.