Substances préoccupantes dans 185 produits cosmétiques

Substances préoccupantes dans 185 produits cosmétiques

cp-ingredients-indesirables_iceberg200

Molécules toxiques dans les cosmétiques
Alors que les fabricants de produits cosmétiques persistent à utiliser des composés potentiellement dangereux malgré la multiplication des alertes scientifiques et des tests de l’UFC-Que Choisir révélant leur présence, l’association publie une base de donnée exclusive sur la composition de 185 produits cosmétiques courants et appelle les consommateurs à faire la chasse aux substances indésirables.

L’UFC-Que Choisir a ainsi repéré parmi les rayons des produits cosmétiques du quotidien (dentifrices, shampooing, déodorants, crèmes de visage, après-rasages…), pas moins de 185 produits contenant des substances préoccupantes du fait de leur caractère toxique, allergisant, irritant ou perturbateur endocrinien .

Des composés préoccupants dans 185 cosmétiques courants : Pour les allergènes on dénombre 62 produits, dont 55 contiennent de la Methylisothiazolinone (MIT) un allergène majeur d’autant plus irritant qu’il est très majoritairement ajouté à des produits non rincés qui resteront en contact prolongé avec la peau. S’agissant des perturbateurs endocriniens, pas moins de 101 produits en recèlent, dont 44 sous la forme d’ethylhexyl-methoxycinnamate, un filtre UV perturbant le fonctionnement oestrogénique et thyroïdien.

 

Pourquoi donc mettre des filtres UV totalement inutiles dans des eaux de toilettes, des démaquillants ou des produits capillaires ?

Même les grandes marques sont à épingler : ces substances sont retrouvées aussi bien dans des produits de grandes marques de fabricants que de distributeurs. Ainsi parmi les 26 produits contenant les tristement célèbres parabènes à longue chaîne, on trouve 3 produits de la marque ‘Roc’, 2 produits de chez ‘L’Oréal’, 2 produits ‘Carrefour’, 2 de chez ‘Leclerc’, ainsi que chez 17 autres marques courantes. Pire, 8 lingettes pour bébés des marques ‘Bébé Cadum’, ‘Mixa’, ‘Nivea’, ‘Pampers’, (…) contiennent du phenoxyethanol un conservateur toxique pour le foie et le sang !

Gare aux mentions marketing faussement rassurantes : en l’absence d’encadrement réglementaire spécifique, les consommateurs ne peuvent même pas se fier aux mentions apposées par les fabricants pour les rassurer. Ainsi malgré la mention « hypoallergénique » figurant sur le lait de toilette ‘Mots d’enfants’ de Leclerc, la ‘Crème pour le change’ des bébés de ‘Corine de Farme’ ou encore sur les nettoyants féminins ‘Physélia Intimate’, nous avons relevé la présence dans ces produits de MIT un conservateur auquel des dermatologues ont décerné en 2013 la palme peu enviable de l’allergène de l’année !

Malgré les alertes répétées des toxicologues et des dermatologues, les fabricants n’ont toujours pas changé leurs pratiques. Dans l’attente cruellement longue d’une réglementation enfin protectrice, l’UFC-Que Choisir recommande aux consommateurs de ne plus acheter les produits contenant ces composés, notamment pour les usages les plus à risques (bébés, enfants, produits non rincés) et pour ce faire :

Met à la disposition des consommateurs une carte-repère utilisable au moment de l’achat avec les 12 substances les plus à risque, ainsi que sa base de données accessible gratuitement sur son site quechoisir.org ;

carte_repère
lUFC compte sur les consommateurs pour être des « veilleurs de marché » en transmettant leurs observations à l’adresse ingredient.cosmetique@quechoisir.org pour alimenter et mettre à jour cette base de données ou sur notre forum dédié « Cosmétiques ».

Base de données sur la composition de 185 produits cosmétiques courants (crèmes hydratante, shampoing, déodorants, eaux de toilette, lingettes …) contenant des composés préoccupants (perturbateurs endocriniens, allergènes, composés toxiques …).

Source: www.quechoisir.org

Plus de 50% des produits cosmétiques à éviter!

Plus de 50% des produits cosmétiques à éviter!

cosmetics-575521_1280

Conservateurs, parfums, colorants, parabènes… envahissent nos produits cosmétiques

Dans sa dernière enquête, le magazine « 60 millions de consommateurs » a testé 93 produits cosmétiques.

Résultats : 48 d’entre eux contiennent des ingrédients indésirables pour la santé ! En tout, ce sont 64 éléments préoccupants que l’on retrouve dans ces cosmétiques.

Produits de démaquillage, dentifrices, gels douches, crèmes à raser, lait pour le corps, savons, crèmes de jour… nombre de ces produits utilisés quotidiennement contiennent des composés allergisants (parfums, colorants..), irritants (notamment les agents tensio-actifs), des conservateurs controversés comme le phénoxyéthanol, des parabènes, ou encore desmethylsothizolinone et methylchloroisothiazolinone (tous 2 très allergisants)

Les parabènes (soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens) sont présents notamment dans les fonds de teint L’Oréal Paris et Pro’s (Carrefour), ainsi que dans les laits corporels Cien et Dove.

La methylsothizolinone se retrouve dans la crème visage Marionnaud et le démaquillant Ysiance (Casino).

Quant au Triclosan, qui était censé avoir disparu de nos produits cosmétiques (car il induirait des résistances aux antibiotiques et serait à l’origine de contractions musculaires chez l’animal), on le retrouve comme conservateur principal chez Colgate.

Dans le rayon dentifrice, Fluoryl et Parogencyl n’échappe pas à la liste puisqu’ils contiennent du propylparaben, un perturbateur endocrinien potentiel.

Produits non rincés : des risques augmentés

Avec les crèmes pour le visage, les fonds de teints, les laits pour le corps… l’impact toxicologique est encore plus élevé car ces produits ne se rincent pas !

Le phénoxyéthanol est fréquemment incorporé dans les produits qui ne se rincent pas alors qu’il est soupçonné d’être toxique pour le foie et les cellules sanguines.

Et ce n’est pas une question de prix

Les produits de soins à petits prix ont souvent une mauvaise image : comme ils ne sont pas chers, on se dit qu’ils contiennent forcément plus de produits toxiques. Effectivement, beaucoup d’entre eux contiennent des parabènes, mais ils ne sont pas les seuls.

Des marques comme Clarins, Dior, L’Occitane ou Biotherm homme proposent également des produits contenant des composants indésirables.

Ainsi, avec un total de 14 allergènes, le démaquillant Clarins détient le record du comparatif, toutes catégories confondues.

Le prix n’est donc absolument pas un indice de fiabilité et de sécurité.

Le bio, une valeur plus sûre

Les cosmétiques bio sortent grands gagnants de cette enquête (à la seule exception du lait démaquillant Melvita) car ils évitent les ingrédients les plus préoccupants.

Toutefois, les formules de ces produits bio ne sont pas exemptes de toutes critiques car elles contiennent souvent des composés potentiellement allergisants, et notamment les composants d’huiles essentielles employés comme anti-microbiens, en remplacement des conservateurs conventionnels.
En savoir plus sur : www.clicbienetre.com