Sélectionner une page
A quoi sert un émulsifiant?

A quoi sert un émulsifiant?

Une crème ne peux pas exister sans émulsifiant. L’émulsifiant permet de lier l’eau(phase aqueuse)  au corps gras, parce que l’eau et l’huile ne se mélangent pas.  Les deux ingrédients se repoussent, pour qu’il puissent se transformer en crème il faut lui apporter le liant (émulsifiant).

Qu’est ce qu’un crème?

La crème est composée d’un (phase aqueuse) d’un émulsifiant et d’un corps gras et un conservateur. l’émulsifiant représente environ 20% d’une crème.

Qu’est ce qu’une phase aqueuse?

Une phase aqueuse peut être:

  • Eau
  • Hydrolats
  • Gel d’Aloe Véra
  • Miel

Qu’est-ce qu’un corps gras?

  • Silicone
  • Paraffine
  • huiles végétales
  • beurres végétaux
  • Huiles hydrogénisées

Quels sont les émulsifiants?

Quelques emulsifiants naturels:

  • Vegetal / Montanov 68 (Cetearyl Alcohol and Cetearyl Glucoside)
  • Xyliance (Cetearyl wheat straw glycosides and Cetearyl alcohol)
  • Olivem 900 (Sorbitan Olivate)
  • Olivem 1000 (Cetearyl Olivate (and) Sorbitan Olivate)
Emulsifiant naturel mais parfois dérivé de l’huile de palme comme cetyl alcohol, cetearyl alcohol sauf si il est spécifié comme dérivé d’une autre huile.
La cire d’abeille n’est pas un émulsifiant! La crème qui résulte d’une émulsion fabriquée avec la cire d’abeille n’est pas stable et va se déphaser. Il peut convenir pour une crème maison à utiliser dans les deux semaines pas mais pas pour une durée plus importante. Ne pas appliquer sur le visage par contre à cause de son indice de comédogénicité.

Quelques emulsifiants synthétiques

  • PEG (Polyethylene Glycol)
  • PPG (Polypropylene Glycol)

Il y a une liste importante d’émulsifiants synthétiques mais les PEG et PPG sont les principaux.

Lors de la préparation d’une crème l’émulsifiant est sous forme de cire et doit être fondu avec le corps gras et ensuite incorporé à la phase aqueuse.

Le conservateur

Toute crème doit contenir un conservateur! Attention aux recettes maison qui ne mettent pas de conservateur vous risquez d’avoir des proliférations de bactéries et des champignons.

A quoi sert l’émulsifiant pour la peau?

L’émulsifiant apporte une texture soyeuse à la crème qui donne un touché doux. Mais il reste à la surface de la peau, il n’apporte rien en tant qu’actifs propres.

Les raisons pour lesquelles nous ne faisons pas de crèmes

Nous préférons donner à la peau ce dont elle a besoin sans y mettre des ingrédients qui ne sont pas nécessaires. Le problème principal des crèmes étant le besoin d’un conservateur  alors que lorsque l’on utilise un sérum 100% huileux il n’y en a pas besoin.

Le sérum apporte à la peau tout ce dont elle a besoin. Simplicité des ingrédients mais complexité des actifs des huiles végétales!

Si vous aimez la sensation d’une crème alors mélangez dans le creux de la main votre sérum et de l’hydrolat pour faire une « émulsion minute ». Cette mini émulsion vous évitera alors de mettre un émulsifiant et un conservateur.

Etes vous accro de votre crème? Utilisez-vous des sérums huileux pour le visage ou huiles pour le corps?

 

 

Quels conservateurs dans la cosmétique Bio?

Quels conservateurs dans la cosmétique Bio?

Un premier lieu il faut se demander pourquoi ils doivent être utilisés dans les cosmétiques et quels sont les différents conservateurs utilisés.

Quel est le rôle des conservateurs?

Un conservateur inhibe le développement des micro-organismes (bactéries et champignons) dans les produits cosmétiques.

Il y a deux types de conservateurs, les conservateurs synthétiques et les conservateurs dérivés de la nature. 

Les conservateurs synthétiques à éviter sont:

  • les substances halogénées, c’est-à-dire contenant chlore, iode ou brome : le plus célèbre étant le triclosan
  • la famille des aldéhydes comme le formaldéhyde
  • la famille des parabens comme le propylparaben et le methylparaben
  • les éthers de glycol comme le phénoxyéthanol…
  • La méthylisothiazolinone

Ils se retrouvent dans la plupart des cosmétiques conventionnels, il faut toujours se méfier quand un produit cosmétique dit qu’il est sans parabènes ça ne veut pas dire sans conservateurs. Et il faut se demander par quel conservateur ou conservateurs ils l’on remplacé.

Les conservateurs (dérivés de la nature) autorisés par le label Cosmos sont:

Les conservateurs d’origine synthétique autorisés dans les cosmétiques bio sont très limités. Les conservateurs autorisés en cosmétique Bio sont limités et doivent répondre à 2 exigences : être efficaces et très doux afin de respecter au maximum l’équilibre de la flore bactérienne naturellement présente sur notre peau .

Seuls ceux figurant dans cette liste restrictive peuvent être utilisés dans les formules de cosmétiques BIO :

  • acide benzoique et ses sels : benzoate de sodium
  • acide dehydroacétique et ses sels.
  • alcool benzylique
  • acide salicylique et ses sels
  • acide sorbique et ses sels : sorbate de potassium
  • benzoate de dénatonium

Ce sont des dérivés  d’acides organiques existant à l’état naturel, d’où leur appellation dérivé de la nature mais ils sont très peu bio-disponibles : d’où la nécessité de les synthétiser.

Pour assurer une bonne conservation il faut utiliser une synergie d’au moins deux de ces conservateurs à des concentrations les plus faibles possibles mais avec une efficacité prouvée.

Est-ce que les conservateurs sont nécessaires?

Dès qu’il y a présence d’eau, hydrolat, Aloe Vera ou autre ingrédient aqueux dans les cosmétiques, les conservateurs sont obligatoires.

Un conservateur donne une durée de vie de 2 à 3 ans pour un cosmétique non ouvert, et de 6 à 12 mois pour un cosmétique ouvert. Il faut savoir que les produits cosmétiques sont d’excellents milieux de culture dû à la présence d’eau et d’extraits biologiques qui favorisent le développement microbien.

Un produit cosmétique contaminé est mauvais par la peau et peut provoquer des réactions cutanées importantes.

Pourquoi est-ce que les cosmétiques à base aqueuse peuvent être contaminés?

Les bactéries et champignons adorent le milieu aqueux pour se propager. La contamination du produit peux se faire de différentes manières:

  • Contamination par le personnel lors de la préparation du produit ;
  • L’eau qui peut être contaminée pendant la déminéralisation ;
  • Pendant le conditionnement ;
  • Pendant l’utilisation : par l’usager qui prélève le produit avec ses doigts, l’air, la poussière, la lumière et la température.

Ne sont pas des conservateurs:

Vitamine E, extrait de Romarin et extrait de pépins de pamplemousse ( conserve maximum 1 mois) entre autre.

Cosmétique maison, comment conserver ses produits?

Choisissez des produits sans phase aqueuse pour ne pas avoir besoin d’utiliser de conservateurs et choisissez un antioxydant comme la vitamine E et l’extrait de Romarin pour protéger vos huiles.

Si vous fabriquez des lotions et des crèmes, fabriquez les en petite quantité et gardez les au frigo pendant maximum une semaine.

Si vous cherchez des cosmétiques naturels sans conservateurs controversés visitez notre boutique www.monaturel.ch

 

Quel liniment choisir?

Quel liniment choisir?

Le liniment est assez nouveau en Suisse mais utilisé depuis longtemps en France surtout pour changer les couches des bébés.

Mais qu’est-ce que c’est ce le liniment?

Le liniment est un mélange d’eau de Chaux avec de l’huile végétale. Ce sont ces deux ingrédients principaux qui font la base de tous les liniments.

Ensuite vient les différentes sortes. Il y a des liniments qui contiennent un émulsifiant pour les stabiliser et c’est souvent la cire d’abeille en tout cas dans les liniments naturels. Un liniment avec de la cire d’abeille est excellent pour nettoyer les fesses des bébés grâce aux vertus protectrices de la cire.

Par contre il n’est pas recommandé comme démaquillant parce que la cire d’abeille est occlusive

Quelles huiles végétales pour le liniment?

Toutes les huiles végétales ne sont pas égales pour fabriquer un liniment. Il faut choisir des huiles qui ont un indice de saponification d’environ 190 à 195

Les huiles que vous pouvez utiliser sont:

  • Huile de Sésame
  • Huile d’Abricot
  • Huile d’Argan
  • Huile de Carthame
  • Huile de Bourrache

Originellement il est fabriqué avec de l’huile d’Olive qui a aussi le même indice. L’indice de saponification est important pour que la réaction entre l’eau de chaux et l’huile se fasse. ce processus est la saponification (c’est la même réaction que pour fabriquer un savon) et cela donne le liniment. Tout comme un savon, il permet d’éliminer les impuretés tout en laissant un film protecteur sur la peau.

Le liniment est un nettoyant doux mais comme un savon il a un pH basique il est donc recommandé d’utiliser un hydrolat après chaque utilisation.

Personnaliser le liniment, quelles huiles essentielles?

Il n’est pas nécessaire d’ajouter de l’huile essentielle dans le liniment mais ceci est tout à fait possible de l’ordre de 1%.

Vous pouvez y ajouter:

  • Lavande Vraie (peaux mixtes)
  • Géranium Bourbon (peaux mixtes et matures)
  • Camomille Matricaire (peaux sensibles, rougeurs)

Quand est-ce que je dois nettoyer ma peau au liniment?

Il faut nettoyer sa peau matin et soir.

Le matin

Le liniment sert à enlever les peaux mortes accumulées la nuit. Durant la nuit on a tendance à transpirer et mélangé au sébum les peaux mortes vont boucher les pores. Une peau propre est aussi mieux préparée à recevoir son soin aux huiles végétales.

Le soir

Enlever le maquillage, nettoyer les impuretés accumulées durant la journée (pollution, poussières etc…)

Comment utiliser sont liniment?

  • Agitez votre flacon de liniment oléo-calcaire,
  • Étalez un peu de liniment sur un coton ou une  lingette lavable, (vous pouvez également l’étaler directement du bout des doigts sur votre visage)
  • Passez ce coton imbibé doucement et sans frotter sur l’ensemble du visage, y compris les yeux
  • Vaporisez ensuite l’hydrolat de votre choix sur votre visage
  • Passez un dernier coton pour éliminer les impuretés, répétez si besoin si le coton est encore sale
  • Pour finir appliquez votre soin : l’hydrolat prépare la peau à l’application des sérums huileux qui seront d’autant mieux absorbés si la peau est humide. Cependant pour les peaux sensibles, réactives, intolérantes ou sèches, il faudra impérativement sécher votre peau après l’application de l’hydrolat.

 

Notre liniment est spécialement conçu pour être un démaquillant et nettoyant hors pair et qui convient à toutes les peaux. Il ne contient aucun émulsifiant est à base d’huile de Sésame désodorisée.

Achetez le votre ici
Déchiffrons le Dexeryl un émollient pour les peaux sèches

Déchiffrons le Dexeryl un émollient pour les peaux sèches

Je pense que 90% d’entre vous ont entendu parler du Dexryl et probablement vous êtes nombreu (ses) x à avoir reçu une ordonnance de votre médecin ou pédiatre. Il est aussi souvent conseillé par les pharmacies.

Indications selon le Compendium suisse:

La crème Dexeryl est utilisée dans le traitement des états de sécheresse cutanée de certaines dermatoses (maladies de la peau), par exemple des états ichtyosiques (peau sèche qui pèle).

Composition du Dexeryl:

100 g de crème Dexeryl contiennent 15,0 g de glycérol, 8,0 g de vaseline et 2,0 g de paraffine liquide comme principes actifs, ainsi que du parahydroxybenzoate de propyle (conservateur, E 216), du macrogol 600 et d’autres excipients.

Cette crème est approuvé par Swissmédic et donc considéré comme thérapeutique et non cosmétique.

Analyse des ingrédients:

  • Glycérol: Humectant
  • Vaseline: INCI: Petrolatum ingrédient synthétique dérivé du Pétrol
  • Parrafine liquide: Paraffinum Liquidum ingrédient synthétique dérivé du Pétrol
  • Parahydroxybenzoate de propyle: Conservateur
  • Macrogol : Polyethylene glycol (PEG): Emollient Synthétique
  • Autres Excipients: Inconnu

La Fonction du Dexeryl

Le rôle du Dexeryl est de renforcer la barrière de la peau grâce au Pétrolatum et Paraffinum. Ces deux substances agissent comme un film sur la peau pour empêcher la déshydratation de la peau.

Est-ce que le Dexeryl est remboursé en Suisse?

Oui et c’est pour cette raison qu’il est prescrit très fréquemment.

Alors quel est le problème avec le Dexeryl?

Le premier problème:

Le Dexeryl agit comme barrière et maintient l’hydratation, c’est ce que ma peau à besoin vous me dites. Sur le principe je suis d’accord avec vous, mais qu’est ce qui se passe quand la crème s’enlève de votre peau?

La peau est à nouveau sèche et il faut à nouveau en appliquer et vous entrez dans un cercle vicieux parce que la peau a perdu sa fonction de barrière protectrice et le problème n’a pas été résolu, le symptôme a été traité mais pas la cause.

En gros c’est un bouclier synthétique et dès que le bouclier s’en va ce que l’on voulait protéger reste vulnérable et faible.

Il faut offrir un bouclier naturel à la peau et l’aider à être plus performante en la renforçant!

Le deuxième problème et le pire à mes yeux

Les ingrédients à éviter!!!

Le ingrédients utilisés dans cette crème sont à base de prétrol (Vaseline, Paraffine). Ce médicament contient également parahydroxybenzoate de propyle et du macrogol 600 et peut provoquer des réactions allergiques (éventuellement retardées)

Effets secondaires selon le compendium

Les effets indésirables observés lors du traitement des états ichtyosiques sont essentiellement cutanés (urticaire, rougeurs et démangeaisons) et occasionnels (moins d’un patient sur 100, mais plus d’un patient sur 1000).

Lors de l’utilisation du produit dans le traitement de la sécheresse cutanée, il a également été rapporté des cas d’eczémas.

Conclusion

Ce médicament est gratuit avec ordonnance ou il peut être acheté en pharmacie pour moins de 10 CHF MAIS en lisant toutes ces informations est-ce que vous êtes tentés?

Alternative naturelle

La meilleure solution pour soigner les problèmes de peau est de soigner la cause du problème et non de le masquer.

Les huiles végétales protectrices

Les huiles végétales vont non seulement faire un effet de barrière mais également donner à la peau les actifs et acides gras nécessaires pour retrouver son équilibre et mieux se défendre contre les agressions externe. Les huiles à privilégier sont les beurres des tropiques par exemple:

  • Le beurre de Karité
  • Le beurre de Cacao
  • L’huile de Noix de Coco

Vous pouvez également ajouter des huiles essentielles pour calmer les démangeaisons et diminuer le risque de surinfection.

Alimentation

Choisissez des aliments riches en acides gras et hydratez vous en buvant suffisamment d’eau. Si il y a un terrain allergique un naturopathe pourrait également vous soutenir dans cette démarche.

Voici deux produits que je pourrais recommander:

Unique

Sans huiles essentielles donc convient aux femmes enceintes et enfants

 

  Soins aux huiles végétales pour les peaux sèches à très sèches

Ingrédients:

Butyrospermum parkii shea butter*(Beurre de Karité raffiné), Cocos nucifera oil*(Huile de Noix de Coco), Simmondsia chinensis seed oil*(Huile de Jojoba Bio), Tocopherol (Vitamine E), (Hélianthus annuus), *ingrédients issus de l’agriculture biologique

Acheter

Calme pour les peaux irritées (Convient dès l’âge de 5 ans)

Soins pour les peaux irritées aux huiles essentielles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingrédients:

Butyrospermum parkii shea butter* (Beurre de Karité raffiné), Cocos nucifera oil* (Huile de Noix de Coco), Simmondsia chinensis seed oil* (Huile de Jojoba Bio), Pelargonium graveolens oil* (Géranium), Cedrus atlantica oil* (Cèdre Atlas), Tocopherol, (Hélianthus annuus), Melaleuca alternifolia oil* (Tea Tree), Lavandula angustifolia oil* (Lavande), Citral, Citronellol, Coumarin, Geraniol, Limonene, Linalool *ingrédients issus de l’agriculture biologique

Acheter

 

Et vous qu’en pensez-vous? Quelles sont vos expériences?

 

 

Attention à la nouvelle norme « BIO », une tromperie du consommateur!

Attention à la nouvelle norme « BIO », une tromperie du consommateur!

Norme ISO 16128

Retenez bien ce nom: ISO 16128. Cette nouvelle norme internationale concernant les produits naturels ou bio est au cœur d’une polémique grandissante qui agite le secteur cosmétique. « Suite à sa publication, des produits contenant des ingrédients chimiques et polluants pourront légalement se revendiquer bio » dénonce un collectif composé d’associations et de professionnels du bio , à savoir Générations Cobayes, Générations Futures, WECF, les Naturalistas et Cosmébio qui représente 450 marques. « Une tromperie pour les consommateurs » s’inquiète ce collectif dans un communiqué alors même que la Fébéa, la fédération des entreprises de beauté, a choisi le même moment pour indiquer se réjouir « que les acteurs internationaux de la cosmétique parlent désormais tous le même langage. »

« Ce n’est pas l’idée d’une norme internationale qui pose un problème, c’est le manque de clarté » précise Pierre Charlier de Chily, administrateur et secrétaire de l’association COSMOS AISBL, le label européen regroupant notamment les français Cosmébio et Ecocert, l’allemand BDIH ou encore le britannique Soil Association. Pierre Charlier de Chily était le représentant COSMOS, sans droit de vote, dans le groupe de travail sur la norme ISO.

Une première partie de cette norme publiée en 2016 définissait quatre types d’ingrédients: les ingrédients biologiques, les dérivés biologiques, les naturels et dérivés naturels. Et déjà là, les désaccords étaient nombreux. « Si un ingrédient est composé d’une partie naturelle à 51% et d’une partie pétrochimique à 49%, peut-on vraiment dire qu’il est dérivé naturel? » s’interroge Pierre Charlier de Chily. Les dérivés naturels sont en effet issus de réactions chimiques à partir de matières premières et dans la norme ISO, les ingrédients dérivés du naturel peuvent contenir jusqu’à 49% de matières premières issues de la pétrochimie selon Pierre Charlier.

Pas de liste noire des ingrédients

La deuxième partie de cette norme vient d’être publiée et ne pose pas moins de problème selon ce même collectif. Il s’agit ici de la méthode de calcul pour déterminer la contribution de chaque type d’ingrédients dans le produit final et ainsi la part naturelle ou biologique dans le cosmétique que tout un chacun peut acheter. Un mode de calcul mais aucun seuil n’est fixé pour savoir à partir de quand on peut parler de cosmétique naturel ou de cosmétique bio, contrairement aux cahiers des charges établis depuis de nombreuses années par les labels.

Autre grief: l’absence de liste noire qui interdirait l’utilisation de certains ingrédients dans le cosmétique. La norme ISO tolérerait donc « la présence de composants controversés dans les formulations, comme le phénoxyéthanol, les parabènes, les silicones ou les dérivés d’animaux morts. » De quoi ouvrir « la boîte de Pandore » selon Romain Ruth, le président de Cosmébio, qui craint aussi le flou qu’engendrerait la norme auprès du consommateur et la « créativité marketing » des entreprises.

Mais pour Anne Dux, directrice des Affaires scientifiques et réglementaires et chargée des relations européennes de la FEBEA, les responsables « des labels génèrent une fausse inquiétude ». « Ils sont inquiets à propos des allégations mais la norme ne s’occupe pas du tout de cette question » assure-t-elle en rappelant que la norme « ne dit pas si un produit est biologique ou non » mais seulement quelle est sa part naturelle ou biologique.

Ne vous faites pas avoir par la nouvelle norme ISO

Appel à la vigilance

Et de rappeler qu’en France, l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité donne la définition d’un cosmétique naturel et d’un cosmétique biologique.

Le premier est qualifié comme tel « si le produit fini contient un minimum de 95% d’ingrédients définis comme naturels ou d’origine naturelle ».

Le deuxième doit remplir une de ces trois conditions: contenir « 100% d’ingrédients certifiés issus de l’agriculture biologique », avoir été « certifié biologique par un organisme certificateur » ou avoir été élaboré « selon un cahier des charges publié, ayant un niveau d’exigence, en termes de composition et de teneur en ingrédients certifiés issus de l’agriculture biologique, équivalent au(x) niveau(x) d’exigence requis par les organismes certificateurs ».

Une définition qui n’est pas une réglementation selon Valérie Lemaire, directrice générale d’Ecocert Greenlife, Ecocert étant un organisme de certification s’occupant notamment de produits cosmétiques bio. « La norme n’est qu’un indice. On pourrait mettre tout ce qu’on veut dans un cosmétique, avec seulement X pourcents d’ingrédients bio et indiquer sur l’étiquette ‘je respecte la norme ISO 16128 sur les produits naturels et bio' » craint-elle, même si ce n’est pour l’heure que pure  conjecture.

A tel point qu’Ecocert a sollicité en juin la direction des fraudes (DGCCRF) pour connaître son interprétation de la norme. Et attend encore une réponse. Autre crainte: la manière dont sera utilisée cette norme à l’international.

Tout va donc dépendre de la manière dont cette norme sera exploitée par les entreprises. Et cela reste à l’heure actuelle la grande inconnue. D’où cet appel à la vigilance du collectif. Et pour les consommateurs? Si les adeptes des labels bio ne changeront sûrement pas leurs habitudes, pas sûr que la norme ISO facilite vraiment la lisibilité des étiquettes pour les autres…

Article de Valérie Xandry de www.challenges.fr

Les labels dont vous pouvez avoir confiance sont, il y en a d’autres je pense mais ceux-ci sont les principaux:

  • Natrue
  • Cosmébio Cosmos Organic
  • Nature et Progrès

Ne vous faites pas avoir par du greenwashing!! Contrôlez les étiquettes de vos cosmétiques.

Cosmétiques Naturels ou Cosmétiques Bio?

Cosmétiques Naturels ou Cosmétiques Bio?

Le monde de la cosmétique est parfois difficile à comprendre, les labels et le greenwashing rends la tâche encore plus compliquée.

Le greenwashing est le terme utilisé pour l’industrie cosmétique conventionnelle qui essaye de nous faire croire que leurs produits sont naturels alors qu’ils ne le sont pas. Par exemple, des soins capillaires à l’huile d’avocat alors qu’il y a un minuscule pourcentage d’huile d’avocat qui est probablement filtrée et très probablement pas bio. L’huile d’avocat est alors « noyée » dans d’autres ingrédients synthétiques douteux.

Et pour paraître encore plus naturel ils mettent une étiquette verte nature avec une photo d’un avocat…. tromperie…

Alors comment s’y retrouver?

En effet, pas évident mais je vais vous donner quelques pistes pour vous orienter. La première chose à faire est de ne pas choisir les cosmétiques conventionnels. Ensuite vient deux grandes distinctions la cosmétique Bio et la cosmétique Naturelle.

Que choisir pour votre peau? Cosmétiques Naturels ou Bio

Quelle est la différence entre les deux?

La Cosmétique Naturelle

C’est un « titre » vague parce que la cosmétique naturelle peut englober des cosmétiques avec des ingrédients d’origine naturelle ou avec un pourcentage d’ingrédients naturels. Il n’y a pas de « certification » naturelle. Par contre 100% Naturel devrait donner une bonne indication. Ensuite quelle est la qualité des ingrédients? Il n’est pas spécifié Bio donc ils peuvent être naturels mais pas Bio ce qui peut être problématique.

La Cosmétique Bio

Il y a énormément de différentes certification Bio selon les pays et selon les critères imposés pour l’obtenir. Il y a ensuite un coût considérable pour obtenir les différentes certifications.

Il y a différents labels mais il y a une légère amélioration depuis cette année (2017) avec un label qui regroupe les labels européens.

Il s’appelle Cosmos Organic (pour Cosmetic Organic Standard ):

5 membres fondateurs, à savoir Cosmebio et Ecocert en France, BDIH -Allemagne, ICEA -Italie, Soil Association -Royaume-Uni, ont créé ce label, qui devient désormais obligatoire au 1er janvier 2017 pour tout nouveau cosmétique bio (dont le producteur est adhérent et/ou certifié par l’une des 5 organisations).

Une formulation avec mention Cosmos Organic contiendra:

  • 95 à 100% d’ingrédients naturels (comme auparavant, sous le label Cosmebio),

  • 95 à 100% d’ingrédients bio sur les ingrédients végétaux (comme auparavant),

  • Maximum de 5% d’ingrédients approuvés dans une liste restrictive (comme auparavant).

  • S’y ajoutent deux nouveaux critères: 

    – La teneur en ingrédients bio sur le total des ingrédients (avec l’eau) augmente, passant de 10 à 20%,

    – La biodégradabilité: seuls les ingrédients biodégradables sont acceptés.

 

95% d’ingrédients naturels…. ensuite 5% d’ingrédients autorisés par le label.

La liste d’ingrédients autorisés est limités ce qui est très bien et malgré la présence d’ingrédients synthétiques ils ne sont pas connus pour être cancérigènes, perturbateurs endocriniens etc..

La label couvre également les flacons, le laboratoire, l’étiquetage etc.. il apporte donc un élément supplémentaire pour assurer la qualité des cosmétiques. Ce qui me dérange plus ce sont certains procédés qui sont autorisés comme l’hydrogénation des huiles.

Pour avoir plus de détails sur le label voici un lien qui donne tous les éléments de la certification: Cosmos Standard

Il y a également d’autres labels comme:

  • Demeter
  • Bio Inspecta (suisse)
  • Nature et Progrès (C’est une mention, pas un label)
  • Natrue

Ils ont tous différents critères de certification Bio

Pour la conservation de certains produits des conservateurs synthétiques sont parfois nécessaires. Vaut mieux un cosmétique exempt de bactéries ou de prolifération de champignons avec un ingrédient synthétique autorisé par Ecocert qu’un cosmétique naturel qui va empirer la peau avec des proliférations bactérienne et des moisissures.

Alors que choisir?

Choisissez les produits Bio Naturels avec un pourcentage d’ingrédients naturels le plus élevé.

Bien sur si vous voulez aucun conservateur, émulsifiant choisissez les huiles végétales Bio. Vous avez la certitude que votre produit est 100% Naturel et Bio.

Tous nos produits sont 100% Bio ils n’ont pas la certification Bio pour le moment (en 2017) parce qu’elle est très cher mais c’est un objectif pour l’avenir. Vous pouvez nous demander les certifications de toutes nos matières premières nous n’avons rien à cacher.

Découvrez tous nos produits dans notre boutique: www.moncosmetics.ch

Cosmétiques 100% Naturels Suisse