Less is more…..

Less is more…..

La société de consommation

Surconsommation, abondance matérielle, immédiateté dans nos achats, … nous avons tout (ou presque) à portée d’un seul clic. Et vite, en plus ! J’y pense, j’en ai envie et hop ! Dans le panier ! Grand paradoxe de notre ère… tout est devenu tellement facile, alors qu’être en santé et heureux est devenu difficile…

Mon expérience

Avant de connaitre la dermo-cosmétique comme le perçoit M&O Naturel, j’étais une véritable addicte des produits cosmétiques : un gommage pour le corps, un autre pour le visage / 3 shampoings différents, pour varier les plaisirs / des gels douches / des laits de douche / des huiles de douche / Des crèmes de jour, de nuit / des sérums / des crèmes anti-imperfections… et je vous épargne ma liste de maquillages et également ma facture annuelle en matière d’achats compulsifs dûe à ma grande naïveté.

J’étais une proie rêvée pour les grandes enseignes, me promettant monts et merveilles, une santé cutanée et un bonheur infini. Quelle désillusion… mais quel chemin parcouru depuis !

Il faut qu’on se le dise : dépenser est souvent un acte irréfléchi. Rapide. Clairement, adolescente, je préférais acheter cinq gels douche à 3.- qu’un gel douche à 15.-. La dépense se limitait à cette réflexion : pour 15.-, je peux soit avoir 5 gels douche ou un seul ! Pourquoi réfléchir plus loin… bah oui… on rentre dans les actions 3 pour 2, 15% de plus, etc… 

La conséquence : une armoire à la salle de bain qui déborde et une peau catastrophique. Et… je n’étais pas franchement heureuse. En étudiant en ville, avec un petit budget, j’étais toujours en train de me demander comment améliorer ma peau, comment prendre soin de moi. Et… mon porte-monnaie était toujours vide !

Après, j’ai commencé à gagner un peu mieux ma vie. Je me suis donc dit : pour avoir une belle peau, il faut peut-être acheter des produits plus chers ? Et le cercle vicieux était reparti de plus belle : une armoire qui déborde, une quête inespérée d’une peau de mannequin et… un porte-monnaie souvent vide.

Remise en question….

La vie m’a poussée à me remettre en question. J’ai changé de métier pour des raisons de santé, j’ai appris à me connaître et à reconnaître mes véritables besoins.

En matière de cosmétique, c’est M&O Naturel qui m’a ouvert les yeux. Ouvert les yeux sur la composition des produits, sur l’impact des huiles végétales sur la peau, sur l’importance du temps et de la patience sur les nouveaux soins. Et petit à petit, avec une toute grande confiance, j’ai osé y croire… 

Résultat

La conséquence : une armoire à moitié-vide, une peau vivante et rayonnante, un souci en moins en tête et… un porte-monnaie joliment garni pour l’Essentiel !

Ma philosophie ?

Dépenser pour combler tous mes besoins intelligemment : parfois cela coûte plus cher en une seule fois, c’est vrai. Mais le bénéfice sur le long terme est évident. J’ai gagné de l’argent, de l’énergie et encore mieux : j’ai gagné du temps !

Je parle dans cet article des soins cosmétiques, mais cette philosophie peut être déclinée à tous les domaines de la vie. Dominique Loreau nous invite, à travers ses ouvrages, à mettre des priorités et nous encourage à faire le tri de ce qui est évident.

Pourquoi opter sur 12 plaids synthétiques différents, alors qu’un magnifique en cachemire prendra moins de place et vous comblera de bonheur à chaque fois ? (financièrement… pareil !), pourquoi enchaîner les fringues de basse qualité alors que des vêtements de belle qualité dureront plus longtemps, sans parler des dépenses intelligentes en matière d’alimentation qui vous épargneront bien des visites chez le médecin et le dermatologue…

Et vous?

Alors, comment allez-vous continuer à prendre soin de vous ?

Et si vous osier faire confiance à votre peau, en lui en imposant moins, pour lui permettre plus ?

Lise Jeanbourquin

Professionnelle de la dermo-cosmétique naturelle, Psycho-kinésiologie, thérapeute en Fleurs de Bach et aromathérapie.

Pour en savoir plus sur Lise visitez le site: www.lisejeanbourquin.ch

Comment préparer sa peau à la saison froide?

Comment préparer sa peau à la saison froide?

Les arbres commencent à changer leurs robes pour des tons plus chatoyants allant du rouge au brun, en passant par le jaune, les saveurs dans nos assiettes font la part belle aux champignons et autres courges, le temps valse entre les temps d’été indien et les vents rafraîchissants qui annoncent malgré tout le froid de l’automne et de l’hiver…

Du côté de la météo du cœur, les émotions évoluent au fil des jours, laissant parfois la mélancolie parler… J’aime l’automne, la douceur du froid qui donne envie de se balader avec sa petite laine dans les feuilles tombées au sol, et de revenir dans ma maison, en famille pour des moments de cocooning tendres et tranquilles… Ah l’automne…

L’automne amorce l’hiver en douceur. Et si nous en profitions pour accompagner notre peau vers les froids plus secs afin qu’elle ne soit pas brutalisée subitement ?

Que se passe-t-il au niveau de la peau lorsqu’il fait froid ?

La peau est le plus grand organe du corps humain. Elle a un rôle important dans la thermo-régulation de l’organisme.

Lorsqu’elle est exposée au froid, les petits vaisseaux qu’elle contient se rétractent impliquant une moins bonne irrigation. Le vent quant à lui va avoir un effet asséchant sur la peau, voire décapant. Il ne sera donc pas rare de voir la peau s’écailler (parfois même avec des squames), tirailler et être sensible. Cette sécheresse est expliquée car les acides gras de la peau se modifient lorsqu’il fait froid.

Plus concrètement, comment dois-je soigner ma peau durant cette transition ?

Pour le visage, nous conseillons une routine journalière avec un nettoyage/démaquillage avec du liniment, un rééquilibrage du pH avec un hydrolat choisi en fonction de votre type de peau puis de terminer le soin quotidien avec votre sérum aux huiles végétales habituel. Cependant, il convient d’intégrer une exfoliation régulière (une fois par semaine), suivie d’un masque doux. Afin de limiter le nombre de petites peaux mortes et de soigner en profondeur les couches de la peau.
Petit à petit, vous pouvez intégrer de l’huile végétale de macadamia à votre routine. Pour commencer, un jour sur trois à titre de 50% sérum habituel 50% huile de macadamia. Puis en fonction de l’arrivée du froid et des réactions cutanées, augmenter peu à peu les quantités.

Au niveau du corps, les gommages peuvent s’avérer très efficaces pour accompagner convenablement la peau. Avec différents sels, ou même du sucre pour les plus gourmands, exfoliez la peau en douceur juste avant de prendre votre douche. Soyez vigilants à toujours mélanger vos grains avec de l’huile végétale ou même du beurre (Karité, coco), afin de ne pas trop décaper la peau.

Songez à toujours bien nourrir la peau après vos douches : avec une huile végétale légère comme l’huile pour le corps « La Naturelle » puis ponctuellement avec des huiles végétales plus riches comme le beurre (karité, cacao, coco) ou les huiles végétales de macadamia, bourrache, chanvre ou onagre.

Pour se faire plaisir, on peut imaginer des huiles essentielles pour accompagner nos soins, aux notes douces et épicées : patchouli, vanille, cardamome, bois de santal,… attention toutefois si votre cœur vous mène vers les huiles essentielles de cannelle écorce ou de girofle car elles sont très irritantes pour la peau et pourraient vous brûler. Optez pour un dosage de 1% sur la totalité de votre préparation pour être sûr. Vous pouvez également choisir « La gourmande » aux senteurs de Lavande Vraie, Jasmin et Vanille.

D’un point de vue émotionnel, un petit mélange d’huile essentielle à respirer (aromastick) peut tout à fait vous accompagner et vous faire gagner en sérénité.

Pour un aromastick lumineux et envoûtant :

  • 20 gouttes d’huiles essentielles pour imbiber le coton
  • 13 gouttes HE mandarine
  • 5 gouttes HE orange douce
  • 1 goutte HE cannelle écorce
  • 1 goutte HE Girofle

Bel automne à vous !

Professionnelle de la dermo-cosmétique naturelle, Lise Jeanbourquin mère de 3 enfants est également thérapeute en Fleurs de Bach, aromathérapie et psycho-kinésiologie.